•  

     

    Voici Osa, le chien qui détecte le cancer

     

     

    1 / 6
    L'odeur du cancer: ce chien sait-il si vous avez le cancer?PHOTOGRAPHIE DE JASON VARNEY/COIFFURE + MAQUILLAGE: ELIZABETH JACOBS
    Annemarie DeAngelo avec Osa, son chien étoile.
     
     

    Osa: la diva qui détecte les cancers

    Osa, une vigoureuse femelle berger allemand de 28kg avec une longue queue duveteuse et un faible pour les bandanas rouges, n’a pas exactement le profil d’une superhéroïne.

    Elle mâchouille le tissu du canapé quand elle s’ennuie et n’hésite pas à faire une scène pour attirer l’attention. Il y a peu, Annemarie DeAngelo, sa mère adoptive et dresseuse, est sortie pour bavarder avec un visiteur sur le pas de sa porte au New Jersey, près de New York. Osa s’est mise à aboyer pour réclamer son attention; comme ça ne fonctionnait pas, elle a sauté sur la table de jardin, a planté sa truffe dans le visage d’Annemarie et s’est épanchée en gémissements.

    «Tu es incroyable», a grommelé la dresseuse avant d’esquisser un sourire.

    Osa bénéficie du droit de jouer les divas. Connaissez-vous beaucoup d’autres chiens de six ans capables de déceler des tumeurs cancéreuses et qui participent à un projet de recherche qui pourrait révolutionner l’oncologie?

     

    2 / 6

    Osa peut différencier à l’odeur les échantillons de sang prélevés sur des patients cancéreux de ceux provenant de sujets en bonne santé.JASON VARNEY

     

    Améliorer les chances de survie

    Malgré le remarquable succès de l’immunothérapie, de la modification génétique et de nombreux traitements de pointe, l’incapacité à dépister précocement certains cancers reste un obstacle persistant et fatal. Un exemple décourageant: des quelque 250 000 femmes frappées par le cancer des ovaires dans le monde chaque année, environ 140 000 en meurent alors que ce cancer se traite très bien s’il est diagnostiqué tôt.

    Osa pourrait permettre d’améliorer bientôt leurs chances de survie. Elle participe à un ambitieux programme lancé il y a cinq ans à l’université de Pennsylvanie, aux États-Unis, en vue de rétro-concevoir l’un des plus puissants détecteurs d’odeurs qui soient: le nez du chien.

    Osa peut différencier à l’odeur les échantillons de sang prélevés sur des patients cancéreux de ceux provenant de sujets en bonne santé. Elle est l’un des huit chiens dressés à dépister les cancers par Annemarie DeAngelo et ses collègues du Penn Vet Working Dog Center, organisme à but non lucratif qui élève et dresse des «chiens détecteurs». L’objectif final: mettre au point un nez électronique d’une finesse semblable au superflair d’Osa et de ses copains détecteurs de cancers. Cette machine pourrait être déployée dans les cabinets médicaux et les centres de dépistage.

    Le cancer n’est d’ailleurs qu’une cible parmi d’autres. Ce genre de système se prêterait aussi au diagnostic de maladies comme les infections bactériennes, le diabète ou l’épilepsie. Certains dresseurs ont même en point de mire la covid-19. «Au fond, la démarche est la même», assure Cynthia Otto, fondatrice et directrice du centre.

     

     

     
    3 / 6
    Les chiens ont 30 millions de récepteurs olfactifs qui pourraient leur permettre de détecter le cancer.JASON VARNEY
    Une affaire de famille: les chiens d’Annemarie DeAngelo, Grizzly (à gauche) et Prior, travaillent aussi au centre.
     

    30 millions de récepteurs olfactifs

     

    Tout commence par l’appareil olfactif du chien. Le nôtre n’en est qu’une pâle copie avec ses cinq millions de récepteurs, petites protéines capables de détecter les molécules odorantes, logés dans un recoin à l’arrière de notre cavité nasale, ce qui veut dire qu’une odeur doit remonter jusqu’au fond des narines. Chez le chien, la surface interne consacrée à l’odorat va des narines au fond de la gorge, et on estime qu’elle compte 30 millions de récepteurs olfactifs, 60 fois plus que celle de l’être humain.

    Les chiens consacrent aussi beaucoup plus de ressources neuronales que les êtres humains au traitement et à l’interprétation des signaux olfactifs. À peine 5% de notre cerveau est réservé à l’odorat, contre 35% chez le chien, dont le nez, tout bien compté, se montre jusqu’à un million de fois plus sensible.

    «Les chiens perçoivent le monde par le nez, explique Marc Bekoff, professeur émérite d’écologie et de biologie de l’évolution à l’université du Colorado, à Boulder, aux États-Unis. C’est ainsi qu’ils s’informent sur ceux qui sont passés là avant eux, s’ils étaient joyeux ou tristes, si la femelle était en chaleur, s’ils étaient bien ou mal portants. Guidés par leur nez, ils reniflent d’abord et réfléchissent ensuite.»

    Les êtres humains exploitent depuis toujours la richesse du flair canin. Au Moyen Âge, en France et en Écosse, les seigneurs l’utilisaient pour traquer les hors-la-loi. Dans les Alpes suisses, les chiens sauveteurs sont apparus au XVIIIe siècle quand les moines de l’hospice du Grand-Saint-Bernard se sont rendu compte que les chiens qu’ils élevaient pouvaient les conduire aux victimes d’une avalanche ensevelies sous la neige.

    En dépit de ces antécédents, la science n’a jamais envisagé que les chiens pouvaient détecter le cancer jusqu’à ce que Hywel Williams, alors jeune médecin de 30 ans, tombe sur une mine d’or scientifique à la fin des années 1980.

    En arrivant à l’hôpital du King’s College de Londres où il devait suivre une formation en dermatologie, Hywel avait été chargé de réviser tous les cas de mélanomes vus à l’hôpital au cours des 20 années précédentes. Un travail pénible, se rappelle-t-il, jusqu’à ce que, un après-midi, dans un dossier, il tombe sur une brève note qui disait simplement: le chien reniflait la lésion. Qu’est-ce que ça voulait dire? Le chien avait-il flairé le cancer? «J’ai téléphoné à la dame en question, se rappelle Hywel. Et nous avons eu la plus fascinante des conversations.»

    La patiente de 44 ans lui a dit que son chien Baby Boo, un croisement de border collie et de doberman, avait fait une fixation sur un drôle de grain de beauté qu’elle avait sur la cuisse gauche et qu’il le reniflait souvent, frottant son museau contre la jambe de sa maîtresse à travers son pantalon. Ce rituel quotidien s’était poursuivi plusieurs mois. Un jour, le chien avait essayé de mordre le grain de beauté, et sa maîtresse était allée chez son médecin. Le grain de beauté avait été excisé, et on avait constaté que c’était un mélanome malin.

    «Quelque chose dans cette lésion fascinait le chien, se rappelle Hywel. Et ça a littéralement sauvé la vie de cette femme.»

    Hywel Williams et un collègue ont publié leur découverte dans The Lancet, une revue médicale très respectée. Et voilà que des amoureux des chiens du monde entier lui ont écrit pour lui faire part d’expériences semblables. Un homme de 66 ans dont le labrador était obsédé par une plaque eczémateuse sur sa cuisse gauche avait fini par consulter un médecin pour apprendre qu’il s’agissait d’un carcinome basocellulaire. Un dermatologue de Floride évoquait George, un schnauzer qu’il avait dressé, «devenu fou» en flairant un grain de beauté suspect sur la jambe d’un patient. C’était une tumeur maligne.

    Depuis, les preuves des capacités canines de détection de maladies comme les cancers de la vessie et de la prostate, le diabète et même la malaria n’ont fait que croître. Mais ce n’est pas à la portée de n’importe quel chihuahua, corgi ou beagle.

     

    4 / 6
    Osa a été confiée au Penn Vet Working Dog Center par un éleveur à l’âge de deux mois pour apprendre à détecter le cancer.JASON VARNEY
    Pour la chienne Osa, ici avec Annemarie DeAngelo et Cynthia Otto, la recherche sur le cancer n’est pas un travail, mais un jeu.
     

    Les «âmes sensibles»

     

    Comme la plupart de ses camarades canins, Osa a été confiée au Penn Vet Working Dog Center par un éleveur à l’âge de deux mois. «Nous étudions leur hérédité et leur capacité de travail, dit Annemarie DeAngelo. Ils doivent descendre de chiens de travail, qui ont l’instinct de la chasse, non d’animaux de concours ou de compagnie.» Osa a d’abord suivi des leçons d’obéissance et pratiqué des exercices d’agilité (marcher sur une planche, monter sur une échelle, traverser un tas de gravats). Elle est vite passée à la détection d’odeurs.

    Au cours de ces séances, les chiens sont exposés à un calibreur universel, une odeur puissante et distincte mise au point par un vétérinaire pour entraîner les chiens. Glissée dans un sac en mylar percé d’un petit trou pour que l’odeur puisse s’en échapper, cette poudre est ensuite déposée par terre, fixée à un mur ou tenue dans la main. Dès que le chien flaire le sac, le dresseur actionne un cliquet ou dit «oui», puis donne une récompense pour «inscrire» l’odeur dans le cerveau de son animal. L’exercice est répété jusqu’à ce que le chien ait compris que, s’il repère cette odeur, il sera récompensé.

    Étape suivante, le dresseur propose des choix au chien. Par exemple, il placera des odeurs différentes dans des récipients identiques, mais une seule des deux mènera au clic et à la récompense quand le chien la flairera. Par la suite, le dresseur retient la récompense jusqu’à ce que le chien s’immobilise et le fixe des yeux quand il trouve le bon récipient.

    Pendant tout l’entraînement de base, les dresseurs évaluent les aptitudes et le caractère des chiens pour déterminer leur future spécialité. Ceux qui aiment courir parmi les gravats seront destinés aux opérations de sauvetage. Ceux qui n’apprécient pas les gravats, mais ont la truffe fine apprendront à repérer les drogues ou les bombes. Ceux qui trouvent «amusant de mordiller les humains», plaisante Annemarie DeAngelo, finiront chiens policiers.

    Les chiens détecteurs médicaux du centre sont plutôt des originaux aux intérêts limités. Dans la bouche de Cynthia Otto, ce sont des «âmes sensibles». Ils n’aiment pas les endroits bruyants et bondés comme les aérogares et les lieux des catastrophes naturelles.

    Osa se méfie énormément des étrangers – à tel point que personne n’est autorisé à approcher de la maison de Mme DeAngelo sans prévenir (cela déclencherait un tumulte assourdissant). Une fois dans la maison, l’arrivant doit aussitôt ressortir avec son hôtesse et le chien pour jouer au ballon afin de tranquilliser Osa. Mais ces traits névrotiques s’accompagnent d’une concentration exceptionnelle.

    «Je dis souvent que nos chiens détecteurs médicaux sont des comptables, poursuit Mme Otto. Ils adoreraient scruter un tableur et y trouver le chiffre mal placé. Ils aiment que tout soit parfaitement en ordre et en règle. Ils sont pointilleux.»

     

    5 / 6
    Ces chiens possédaient tout ce qu’il fallait pour être un excellent détecteur olfactif pour les cancers.AVEC L’AUTORISATION DU PENN VET WORKING DOG CENTER
    Mme DeAngelo et ses collègues ont pleuré de joie quand les chiens ont réussi à renifler des traces de cancer de l’ovaire dans l’un des récipients de la roue.
     

    L’entraînement

     

    Osa possédait tout ce qu’il fallait pour être un excellent détecteur olfactif, mais rien ne garantissait qu’elle triompherait de la tâche la plus critique de toutes. Pour le savoir, Annemarie DeAngelo et son équipe l’ont placée devant une roue métallique fixe pourvue de multiples bras au bout desquels des récipients contenaient soit le plasma d’une femme atteinte d’un cancer ovarien métastatique soit le plasma d’un sujet en bonne santé. Quand Osa est passée devant le bon récipient, elle a tendu le museau et s’est immobilisée. Mme DeAngelo et ses collègues en ont pleuré de joie dans les bras les uns des autres.

    «Vous ne savez pas d’avance si ça marchera, donc vous les entraînez, encore et encore, dit-elle. Et puis, vous placez le plasma d’un vrai cancer dans la roue en espérant que les chiens le reconnaîtront en ignorant les autres. Et ça a marché! Du premier coup! C’était bouleversant.»

    Mais ce n’était que le début du parcours d’obstacles. Pour intégrer le superflair d’Osa dans un processus reproductible – un nez électronique – les chercheurs devaient déterminer ce à quoi Osa et ses camarades réagissaient. Annemarie DeAngelo dit que les échantillons de sang qu’elle a employés pour entraîner ses chiens contenaient des centaines de composés volatils et que n’importe lequel pourrait attirer l’attention du chien. Voilà pourquoi l’équipe du centre Penn comprend non seulement les physiciens et ingénieurs qui conçoivent l’instrumentation électronique, mais également des chimistes pour déterminer l’odeur de calibrage à utiliser. Ils ont fractionné des échantillons cancéreux en composants de plus en plus petits, qu’ils ont présentés ensuite aux chiens afin de savoir lesquelles de ces centaines de molécules aromatiques attiraient leur attention.

    L’appareil est entraîné selon le même principe. Les ingénieurs ont commencé par lui présenter deux échantillons différents composés de diverses molécules aromatiques et se sont assurés que la machine opérait la distinction. Ils ont ensuite retiré une molécule aromatique à la fois pour lui apprendre à distinguer des différences de plus en plus subtiles et difficiles à détecter.

     

     

     
    6 / 6
    Cancer: comment améliorer les chances de survie des patients?DANIEL PETERSCHMIDT/SCIENCE FRIDAY
    Entraîner un chien comme Osa à flairer les cancers peut prendre de 12 à 18 mois.
     

    Un nez électronique

     

    L’objectif consiste à placer un flacon de plasma dans un nez électronique du format d’un micro-ondes pour qu’il en analyse les composants aromatiques et indique en quelques minutes si l’échantillon est normal, bénin ou malin. Une autre version pourrait traiter jusqu’à 10 échantillons à la fois.

    La plupart des gens préféreraient sans doute que la détection de ce dont ils souffrent soit faite par une truffe amicale (quoique humide) plutôt que par une machine glaciale. «Ils devront déchanter, pointe Bruce Kimball, chimiste au Monell Chemical Senses Center de Philadelphie. Il faudrait placer tellement de chiens et de dresseurs dans les hôpitaux, les labos et les cliniques que ce serait irréaliste.»

    Un prototype de nez électronique a été construit, et il réussit à détecter les cancers dans 90% à 95% des cas. Si impressionnant que cela paraisse, les chercheurs estiment qu’il reste encore du travail. Ils ont déjà une petite idée des composants ou substances qui produisent l’odeur clé, mais voudraient rendre l’appareil plus précis, notamment l’amener à distinguer les stades précoces et avancés de cancer.

    «Ce serait merveilleux de détecter les cas au stade précoce, car c’est ce qui pourrait vraiment sauver des vies, dit Cynthia Otto. Les chiens en sont capables.» Si cette ambition devenait réalité, on pourrait faire tester un échantillon de sang par un laboratoire – voire au cabinet du médecin – à l’occasion du bilan de santé annuel, ce qui en finirait avec certains cancers occultes.

    Si tout marche comme l’espèrent Annemarie DeAngelo et Cynthia Otto – laquelle est sûre qu’un appareil fonctionnel est en vue –, l’humanité aura remporté l’une des plus importantes victoires à ce jour dans sa guerre contre le cancer. Bien entendu, ni Osa ni aucun de ses camarades canins n’ont la moindre idée de ce qui excite tant leurs maîtres. «Pour eux, c’est seulement un jeu, dit Mme DeAngelo. Osa sait juste: j’ai été entraînée et quand je sens cette odeur et que je la pointe, je suis récompensée.»

    Osa préfère que cette récompense ressemble à un morceau de fromage. Ce n’est pas cher payé pour un nez capable de tout changer dans le diagnostic d’innombrables cancers et, ainsi, de sauver des milliers de vies.

      

    Articles et Races de chiens 4:  Voici Osa, le chien qui détecte le cancer

     

    Articles et Races de chiens 4:  Voici Osa, le chien qui détecte le cancer

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    10 chiens célèbres de la culture pop

     

    À Hollywood, de nombreux films ou séries télé ont mis en vedette des chiens qui sont devenus des vedettes. Voici les chiens qui ont conquis les écrans… et les coeurs.

     

     

    Chien Celebres Fiction Belle Et ClochardILLUSTRATION: COURTOISIE DE © DISNEY

    La Belle et le Clochard

    Voilà un couple hollywoodien dont la popularité ne se dément pas. Le film La Belle et le Clochard (Lady and the Tramp) habite nos cœurs depuis 1955. Des décennies plus tard, le film de Walt Disney fait toujours des conquêtes. Plus qu’une histoire d’amour entre un cocker spaniel dorloté et son amoureux errant, La Belle et le Clochard célèbre l’importance de la famille, de l’amitié et de la loyauté.

    N’oublions pas le moment le plus mémorable du film: le plat de spaghetti partagé sous un clair de lune. On ne s’étonnera pas que l’American Film Institute ait classé ce film parmi les 100 plus grandes histoires d’amour de tous les temps. 

    Judy Garland Dorothy Toto Magicien OzPHOTO: COURTOISIE DE © TURNER ENTERTAINMENT CO.

    Toto

    Peu de comédiennes peuvent se vanter d’avoir partagé l’écran avec Judy Garland, Shirley Temple et Joan Crawford. Terry, un cairn- terrier femelle, incarne Toto dans un film  musical américain immensément populaire, Le Magicien d’Oz (The Wizard of Oz), sorti en 1939. Il y joue le rôle du toutou de Dorothy Gale, jeune orpheline interprétée par Judy Garland dont le chien, persécuté par une sorcière méchante, est sauvé par une bonne sorcière. Ce rôle lui a permis de toucher un salaire hebdomadaire de 125$ – rejetant dans l’ombre les maigres 50-100$ versés aux petits humanoïdes du film. Eh oui, les chiens peuvent être acteurs! 

    Chien Celebre LassiePHOTO: COURTOISIE DE © 2011 TURNER ENTERTAINMENT CO. ET WARNER BROS.

    Lassie

    Aucun animal n’a mieux personnifié les liens qui peuvent se tisser entre un être humain et son chien. Avec des livres, des films, des spectacles télévisuels et même une étoile sur le Walk of Fame à Hollywood, ce colley élégant a bien mérité sa réputation de meilleur ami de l’homme. Lors de sa première présence à l’écran en 1943 dans le film Fidèle Lassie (Lassie Come Home), le personnage avait été confié à Pal, un chien mâle. Pourquoi? Simplement parce que les dresseurs de chiens estimaient que la fourrure d’un chien mâle donnait de meilleures images à l’écran. Jusqu’à ce jour, aucun colley femelle n’a tenu le rôle de Lassie.

    Chien Celebres SnoopyILLUSTRATION: COURTOISIE DE © 2010 PEANUTS WORLDWIDE LLC

    Snoopy

    Pourvu d’une imagination débridée, il vit dans un monde fantaisiste, se prend pour un astronaute, est le premier beagle à avoir marché sur la lune (avant même la mission Apollo 10 qui, d’ailleurs, donnera le nom de Snoopy à son module lunaire). C’est que Snoopy n’a rien du chien de maison typique. Il devient peu à peu humain, dort sur le toit de sa niche, marche sur deux pattes, pense et philosophie; il adore jouer de mauvais tours à Charlie Brown et à ses amis.

    Chien Celebres BenjiPHOTO: COURTOISIE DE © MULBERRY SQUARE PRODUCTIONS INC.

    Benji

    Benji est la preuve que les héros peuvent avoir toutes les formes, toutes les tailles et tous les pédigris. En 1974, ce chien errant a charmé des auditoires entiers avec son sauvetage à l’écran de deux enfants enlevés. Brave, intelligent et charmeur, Benji incarnait le toutou qu’on veut tous cajoler.

    Dans la vraie vie, il était interprété par Higgins, ancien chien de refuge. Le succès de son film déclencha un grand engouement à l’égard des films de Benji. Mais pour ce vétéran du showbiz – qui avait déjà joué dans Petticoat Junction et Green Acres – le rôle de Benji marqua la fin de sa carrière. À l’âge de 14 ans, Higgins prit sa retraite, léguant son personnage à sa fille.

    Chien Celebres Fiction EddiePHOTO: COURTOISIE DE CBS/PARAMOUNT HOME ENTERTAINMENT

    Eddie

    Kelsey Grammer a été désigné comme la vedette de Frasier, mais les amateurs passionnés du personnage canin n’ont pas été d’accord. Pour eux, Moose, le Jack-Russell qui joue le rôle d’Eddie, le terrier compagnon de Frasier, est le comédien principal. D’un simple hochement de tête ou d’un regard paticulièrement appuyé, Moose éclipsait les acteurs qui jouaient avec lui. Sa popularité augmentant en flèche, Moose fit la page couverture de la revue Entertainment Weekly et reçut plus de courrier de ses admirateurs que ses deux co-vedettes humaines. Ses multiples talents le désignaient pour occuper le rôle principal dans Mon chien Skip (My Dog Skip) – personnage qu’il joua avec son fils Enzo qui lui ressemblait comme un jumeau.

    Chien Celebres Fiction Scooby DooILLUSTRATION: COURTOISIE DE © HANNA-BARBERA AND WARNER BROS. ENTERTAINMENT, INC.

    Scooby Doo

    Avez-vous peur des fantômes, des zombies ou des monstres? Ne craignez rien: Scooby Doo est ici! Le grand danois des producteurs William Hanna et Joseph Barbera, qui ont le sens des mystères surnaturels, amusent les enfants depuis 1969. En dépit de sa grande taille, les situations épouvantables effraient Scooby. Le remède? Les grignotines Scooby. Quelques grignotines plus tard, les frayeurs disparaissent et la chasse au crime commence.

    Heureusement, le fait de se présenter sous les traits d’un toutou peureux n’a pas terni la réputation de ce grand chien. En 2002, TV Guide désignait Scooby Doo comme l’un des 50 plus grands personnages d’animation de tous les temps.

    Chien célèbre ROWLF Muppets ShowPHOTO: COURTOISIE DE © DISNEY

    Rowlf

    Ce toutou brun et poilu, habile à faire vibrer les notes, est l’un des personnages les plus connus d’une série d’animation intitulée Le Muppet Show de Jim Henson. Il apparaît pour la première fois à l’écran en 1962 dans des messages annonçant le Purina Dog Chow. Sa nouvelle popularité lui vaut un rôle dans The Jimmy Dean Show au début des années 1960, faisant de lui la première marionnette – mes excuses, Kermit –  à paraître régulièrement à la télévision. Après une pause d’une décennie, le pianiste prodige aux oreilles tombantes redevient une vedette en 1976 dans l’émission immensément populaire de Henson, le Muppet Show.

    Chien Celebres Fiction VoltILLUSTRATION: COURTOISIE DE © DISNEY

    Volt

    Sur les traces de Lassie et Benji apparaît en 2008 un nouveau héros à fourrure appelé Volt (Bolt en anglais). Star de Hollywood depuis sa petite enfance, cet acteur canin atterrit par erreur à Manhattan. On s’en doutait: Volt met en jeu sa superpuissance et revient à la maison. Mais il a un vrai problème: il ne peut faire la distinction entre ce qu’il est vraiment et les personnages qu’il incarne. Volt doit prendre conscience qu’il n’est pas prisonnier de la magie des écrans. Son amour inconditionnel pour sa partenaire Penny lui insuffle l’énergie qu’il faut pour entreprendre un long voyage de retour à la maison.

    Chien Celebres Fiction VagabonPHOTO: COURTOISIE DE CTV

    Le vagabond

    Le Canada possède aussi son propre chien de fiction. Pensez au Vagabond (The Littlest Hobo), ce berger allemand sans foyer qui parcourt le monde en venant en aide aux hommes chaque fois qu’un danger se présente. On a pu le voir sur les écrans de la télévision canadienne pendant six ans dans les années 1980. Mais l’idée a vu le jour en réalité aux États-Unis dans un film de 1958 suivi par de téléromans diffusés peu de temps dans les années 1960. C’est seulement avec la version canadienne du Vagabond en 1979 que ce chien a connu la popularité qu’il méritait si complètement.

     

    Articles et Races de chiens 4:  10 chiens célèbres de la culture pop

     

     

    Articles et Races de chiens 4:  10 chiens célèbres de la culture pop

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Rottweiler

     

    Courageux et fidèle, le rottweiler est un chien très actif. Affectueux et excellent gardien, il est indispensable que le rottweiler soit bien dressé et convenablement pris en main par un maître responsable.

    Depuis fin 2007, la détention d'un rottweiler en France est soumise à une règlementation.

    Cette règlementation concerne également d'autres chiens considérés comme étant susceptibles d'être dangereux : American Staffordshire terrier, Tosa, Mastiff.

     

     

    L’histoire du rottweiler

     

    Ce chien serait issu de la célèbre lignée des dogues du Tibet, décrits par Marco Polo au XIIIe siècle, lors de ses voyages en Asie.

     

    Rottweiler

    Rottweiler. By Anthony Grimley. (CC BY-NC-ND 3.0)

     

    Ces molosses étaient de véritables chiens de guerre qui gardaient les camps de la Rome antique. Ils seraient arrivés en Germanie lors de l’avancée des légions romaines lancées à la conquête de l’Empire.


    C’est ainsi qu’ils parvinrent à Rottweil, une importante garnison située dans le Wurtemberg. Là, ils se reproduirent avec des chiens de la région pour produire la race actuelle.

     

    Rottweiler

    Le Rottweiler n'est pas un chien à mettre entre toutes les mains. By Wseword. (CC BY-NC-ND 3.0)

     

    Les maquignons et les bouchers remarquèrent que le rottweiler était intelligent et rusé. Ils l’utilisèrent comme chien de travail. Il conduisait les troupeaux de bovins et servait de chien de garde.

     

    Les marchands enfermaient leurs gains dans une bourse en cuir, attachée au cou de leur chien. En souvenir de cette habitude, encore aujourd’hui en Allemagne, le rottweiler est appelé « Rottweiler Metzgerhund » qui signifie « chien de boucher de Rottweil ».

     

    Chiot rottweiler

    Chiot rottweiler baptisé Diesel. By x-gixxie-x . (CC BY-NC-ND 3.0)

     

    C’est après 1910 que l’on comprit que ce chien pouvait être dressé comme chien policier ou de combat.
    Pendant la Seconde Guerre mondiale, le rottweiler était dressé pour détruire les chars blindés. Il portait une mine arrimée sur son dos. Lorsqu’il arrivait sous le char, l’engin explosait et le malheureux chien avec.


    Dans l’Hexagone, on ne l’a découvert qu’en 1970.

     

    Comportement et éducation

     

    C’est un chien au tempérament dominant. Son éducation demande donc une grande fermeté. Il faut néanmoins savoir faire preuve de douceur et éviter de stimuler son tempérament belliqueux.
    Il est conseillé de faire appel à un centre spécialisé pour le dressage du chiot.

     

    Chiot rottweiler

    Adulte, le rottweiler pèse environ 50 kg. By x-gixxie-x . (CC BY-NC-ND 3.0)

     

    Il peut vivre en appartement mais c’est à la campagne qu’il s’exprime vraiment. C’est un grand sportif qui est utilisé comme chien de recherche des personnes ensevelies.

     

    Rottweiler

    Pour qu'un rottweiler soit bien équilibré, il a besoin d'exercice. By Dagmar aka Dee . (CC BY-NC-ND 3.0)

     

    A cause de la mauvaise utilisation faite par certains, le rottweiler n’a pas bonne réputation. Pourtant, les éleveurs se sont attachés à en faire un bon chien de famille en amenuisant son côté agressif.


    C’est aujourd’hui un chien très équilibré à condition que son maître le soit également.

     

    Rottweiler

    Très beau rottweiler baptisé Linus. By Surstubben. (CC BY-SA 3.0)

     

    Il est d’une grande fidélité et est très attaché aux enfants avec lesquels il sait être patient.

     

    Son poil ras ne nécessite qu’un brossage hebdomadaire.

     

    Dimensions

    Mâle : 60 à 68 cm pour environ 50 kg
    Femelle : 55 à 63 cm pour environ 42 kg
    Longévité moyenne de 13 ans

     

    Règlementation pour la détention d'un chien d'attaque

    Règlementation applicable aux chiens d'attaque et aux chiens susceptibles d'être dangereux

    Liste des chiens susceptibles d'être dangereux

    V.B (01.10.2005).M.à.J 07.2008

     

    Articles et Races de chiens 4:  Le Rottweiler

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Pékinois

     

    La dignité qui ressort de l’allure du pékinois nous indique clairement qu’il fut jadis le chouchou des empereurs chinois. Le pékinois, avec le chihuahua, fait partie des plus petits chiens.

      

    Les origines du Pékinois

     

    Connu dans le monde entier, ce petit chien était jadis le chien sacré de la Chine. Ses origines remontent au VIIIe siècle, sous la dynastie des Tang, et pendant des siècles, il fut le favori de la cour impériale.
    Cela explique peut-être son petit air suffisant.

     

    Pekinois

    Le pékinois est originaire de Chine. © dinosoria.com

     

    En l’an 1000 avant notre ère, en Chine, la mode des mini-chiens fait son apparition. La cour impériale s’entiche du happa, un petit chien trapu au nez écrasé.
    En le croisant avec le maltais, il donnera naissance au pékinois.

    Les Chinois ont bridé la croissance de ce croisement en enfermant les chiots dans de minuscules cages et en leur écrasant le museau avec un bâton en bois.

     

    Pekinois

    Ciça, un pékinois à l'air altier. By Christina Gehlen

     

    Dans les années 1860, après la chute de Pékin, quelques spécimens furent rapportés en Europe. La race a été introduite aux Etats-Unis au début du XXe siècle.

     

    Comportement et éducation

     

    Hardi et joueur, le pékinois est un chien affectueux. C’est un excellent chien de compagnie assez indépendant.
    C’est une race qui n’apprécie guère les longues promenades. Il préfère aller d’un pas tranquille.

     

    Chiot pékinois

    Yuki, un bébé pékinois. By Iolaire

     

    Calme, il est cependant d’un naturel enjoué. Il est très attaché à sa famille à laquelle il témoigne son affection.
    Par contre, il est réservé avec les étrangers. C’est même un bon gardien qui avertit de toute intrusion. Il sait même faire preuve de courage face à l’adversaire.

     

    Pekinois

    Les Pekinois sont pourtant de bons gardiens. "Photo courtesy Photos8.com"

     

    Son éducation doit débuter dès son plus jeune âge. La socialisation ne doit pas être négligée car il a tendance à l’insoumission.
    C’est exclusivement un chien d’appartement qui ne réclame pas beaucoup d’exercice.

     

    Chiot Pekinois

    Chiot pékinois prénommé Popo. By Tanakawho

     

    Il n’apprécie pas beaucoup le contact avec les enfants. Mais il les ignore et ne se montre pas agressif.

    C’est le chien de compagnie idéal pour une personne âgée ou non active.

     

    Chiot pékinois

    Chiot pékinois à la coiffure punk. By Swgn

     

    Le pékinois est un chien solide et rarement malade. Ses yeux sont fragiles et doivent être nettoyés régulièrement. Ses dents ont tendance à s’entartrer. Habituez-le rapidement à l’usage de la brosse à dents.
    Sa toison nécessite un brossage quotidien ainsi qu’un bain tous les deux ou trois mois.

     

    Dimensions

    15 à 25 cm au garrot pour un poids de 2 à 8 kg
    Longévité moyenne de 14 ans

    V.Battaglia (02.10.2005)

     

    Références

    Les chiens de race, éditions Atlas 2004
    Le livre d'or des chiens, Derek Hall, éditions EDL 2004

     

    Articles et Races de chiens 4:  Le Pékinois

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Lévrier Afghan

     

    L’élégant lévrier afghan a besoin de faire beaucoup d’exercice bien qu’il s’adapte parfaitement à la vie citadine. Ce chien est naturellement porté à traquer les petits animaux. Dans son pays natal, le lévrier afghan est très apprécié comme chasseur et chien de troupeau.

     

    L’histoire du lévrier afghan

     

    La légende raconte qu’il aurait été la seule race canine présente dans l’Arche de Noé.

     

    Levrier afghan

    Le lévrier afghan s'adapte à la vie citadine mais a besoin d'exercice régulier. By Zacky 3

     

    C’est probablement des marchands, partis de Perse, qui l’introduisirent en Afghanistan. Puissant et souple, il est le chien de la noblesse, qui l’élève pour la chasse à vue. Il traque sans répit gazelles, renards et panthères. Le climat rude des montagnes renforce sa rusticité et sa résistance.

     

    Levrier afghan

     

     

    Le lévrier afghan fut introduit au 19e siècle en Occident et plus précisément en Europe. By Deanna

    Sa morphologie en fait un athlète taillé pour la course. Il participe à des courses sur cynodrome, en France et surtout en Angleterre.

     

    Levrier afghan

    Le levrier afghan est taillé pour la course. By Sighthound

     

    Il est moins rapide, cependant, que son cousin le lévrier greyhound. Il atteint 50 km/h alors que son cousin fait du 60 km/h.

     

     

    Comportement et éducation

     

    C’est un bon chien de compagnie, très proche de sa famille. Malgré son air un peu dédaigneux, il est plein de tendresse pour ses maîtres.
    Il est par contre très réservé vis-à-vis des inconnus.

     

    Lévrier afghan

    Le lévrier afghan n’est pas un très bon gardien sauf si les circonstances l’exigent vraiment. By Sutefani in Orlanda

     

    Son caractère assez rétif rend son éducation délicate. Le tact et le doigté sont nécessaires. Il est d’ailleurs conseillé de faire appel à un professionnel pour son apprentissage.

     

    Levrier afghan

    Le lévrier afghan adore se dépenser. By Sighthound

     

    Ce chien s’adapte bien à la vie citadine. Il ne subit pas de mue périodique et est sensible au froid. De ce fait, il vit très bien en appartement.
    Cela ne l’empêche pas d’avoir besoin d’exercice. D’ailleurs, dans son pays d’origine, il est utilisé pour la chasse. Il faut donc lui donner l’occasion de se dépenser.

     

    Levrier afghan

    By Sighthound

     

    Sa robe demande un entretien régulier. Il est également recommandé de le baigner.

     

    Dimensions

     

    63,4 à 74 cm au garrot selon le sexe pour un poids de 23 à 27 kg
    Longévité moyenne de 12 ans

     

    V.Battaglia (02.10.2005)

     

    Références et crédit photographique

    Les chiens de race, éditions Atlas 2004
    Le livre d'or des chiens, Derek Hall, éditions EDL 2004

    Les photos sont sous licence creative commons et proviennent du site Flickr

     

    Articles et Races de chiens 4:  Lévrier Afghan

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique