•  

     

    Le volcan de Yellowstone inquiète

    les scientifiques

     

    Le Yellowstone présente une activité thermique spectaculaire avec près de 200 geysers. Depuis juillet 2004, les scientifiques ont constaté que la gigantesque caldeira s’est élevée de 18 cm.

     

    Le super-volcan de Yellowstone serait-il en train de se réveiller ? Concernant une éventuelle éruption imminente du Yellowstone, les scientifiques sont partagés.

     

    Cependant, nul ne peut nier que le danger est bien réel. En effet, la dernière éruption du Yellowstone qui s’est produite il y a 642 000 ans a également été l’une des  plus grosses éruptions volcaniques explosives de l’histoire récente.

     

    Robert Smith, professeur de géophysique à l’Université de L’Utah, tempère les inquiétudes en déclarant : »Il n’y a aucun signe annonçant une éruption volcanique imminente ».

     

     

    Des éruptions volcaniques cycliques

     

    La dernière éruption a entraîné l’effondrement d’un ancien volcan et formé une gigantesque caldeira. La chambre magmatique qui alimentait l’ancien volcan est toujours là,  entre 8 km et 16 km de profondeur.
    Cette chambre magmatique est alimentée en magma par un "point chaud", à plus de 600 km sous terre.
    Elle favorise l’activité à la surface sous forme de geysers.

     

    yellowstone geyser

    Old Faithful. By Norris baby

     

    L’activité sismique du parc de Yellowstone est régulière bien que modérée. En 1959, une secousse d’une magnitude de 7,5 a été enregistrée.

    Yellowstone a connu plusieurs crises éruptives importantes il y a 2 millions d’années, 1,3 millions d’années et 642 000 années.
    Apparemment, les plus grosses éruptions se produisent tous les 600 000 ans environ.

    Nous approchons donc de la période fatidique. Cependant, quelques chiffres ne suffisent pas à annoncer une catastrophe.

     

    Observations de l’activité du Yellowstone

    Le super-volcan de Yellowstone est sous surveillance permanente.  Le gonflement de la caldeira a  d’ailleurs été détecté grâce aux douze stations GPS qui équipent le volcan et par le radar spécialisé du satellite Envisat de l'Agence spatiale européenne.

     

    Canyon . Yellowstone

    By Eldan

     

    Le soulèvement des trois dernières années est effectivement beaucoup plus important que ce qui avait pu être observé les années antérieures.
    En principe, la caldeira s’élevait d’environ 1 à 2 cm par an. Ces études ont été effectuées sur une période allant de 1923 à 2004.

     

    yellowstone

    Lower Falls. By Brandon Cirillo

     

    Suite aux rapports des scientifiques dont une partie vient d’être publiée dans Science, le volcan de Yellowstone a été doté de nouveaux systèmes d’alerte.

     

    Il est vrai qu’une explosion serait catastrophique. Du moins, c’est ce que pensent beaucoup de scientifiques.
    Mais, la prudence s’impose car comme le souligne justement Robert Smith : »D’autres caldeiras dans le monde s’élèvent régulièrement sans provoquer d’éruptions. »

     

    Yellowstone

    By ZaNiac

     

    De plus, les sismologues sont divisés quant à la forme que prendrait une éventuelle éruption.  S’agitait-il d’une éruption explosive ou de simples coulées magmatiques ?

     

    Des prévisions difficiles

     

    R.Smith reconnaît qu’il est impossible de savoir si une éruption est imminente. Schématiquement, la chambre magmatique est constituée de roches fondues et de matériaux solides. Cette chambre se remplit et finit par provoquer une éruption. Mais nul ne sait combien de temps il faut au processus pour aboutir à une éruption.
    Le soulèvement de la caldeira serait donc dû à la recharge de la chambre magmatique. Mais cela ne signifie pas pour autant que le soulèvement important soit un signe annonciateur d’une éruption.

    Ce phénomène s’est déjà produit avec d’autres caldeiras et a été accompagné de secousses sismiques sans qu’une éruption se produise.

     

    Yellowstone

    By Fort Photo

     

    En lisant le dossier du National Science Foundation, on comprend l’inquiétude ressentie par les observateurs.
    La dernière éruption du Yellowstone a été  1000 fois plus violente que celle du Mont Saint Helens en 1980.
    Les trois dernières éruptions qualifiées de gargantuesques ont recouvert de cendres une superficie équivalente à la moitié des Etats-Unis.

    Entre ces énormes éruptions, de nombreuses petites éruptions volcaniques se sont produites.

    R.Smith a déclaré que ce soulèvement peut nous sembler très important mais que d’autres soulèvements du même type ont très bien pu se produire dans un passé plus lointain, à une époque où l’homme n’avait pas les moyens de faire des observations.

     

    Grand prismatic

    Grand Prismatic. By Kris

     

    Le sismologue décrit le super-volcan comme un être vivant qui respire. Les dernières études ont montré que la caldeira s’est élevée entre 1924 et 1985 puis est retombée pendant  une dizaine d’années pour remonter pendant quelques années, puis est retombée encore pour finalement connaître un soulèvement important à partir de 2004.

    Il ne faut donc pas sombrer dans le catastrophisme car les supers-volcans restent encore une énigme comme le souligne le volcanologue Robert L. Christiansen d'USGS.

    V.Battaglia (29.11.2007)

     

    Parc National de Yellowstone

    Sources. Crédit photographique

    National Science Foundation . Sleeping Giant Grows Restless sur sciencenow

    washingtonpost.com

    Toutes les photos étaient sous Licence creative commons Attribution-Non Commercial-No Derivs 3.0 Unported au moment de la mise en ligne de ce dossier et proviennent du site FlickR

     

    N'oubliez pas que si vous le désirez vous

    pouvez vous abonner à ma newsletter,

    c'est gratuit!!!

     

    Catastrophes Naturelles:  Le volcan de Yellowstone inquiète les scientifiques

     

    Catastrophes Naturelles:  Le volcan de Yellowstone inquiète les scientifiques

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Geyser et source chaude

     

     

    Les volcans sont d’énormes sources de chaleur qui peuvent perdurer des milliers d’années après l’arrêt de leur activité éruptive. Cette chaleur peut se manifester sous forme de fumerolles, de sources chaudes ou de geysers.

     

    Phénomènes spectaculaires, les geysers sont de véritables volcans d’eau qui projettent, de façon continue ou intermittente, d’immenses jets de vapeur et d’eau très chaude. La plupart des geysers sont situés dans des régions volcaniques où le magma est relativement proche de la surface terrestre. On les trouve notamment en Islande, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis, dans le célèbre parc de Yellowstone qui en compte à lui seul plus de 250.
    Le nom de geyser vient de Geysir « jaillir » en islandais.

     

     

    La formation des geysers

     

    Trois conditions sont nécessaires à la formation des geysers:

    • La présence d’un circuit souterrain où l’eau qui s’infiltre dans le sol peut circuler puis remonter à la surface
    • Un réservoir, où cette eau peut s’accumuler
    • La proximité d’une poche de magma (roche en fusion) qui réchauffe l’eau emprisonnée

    L’eau s’infiltre d’abord dans le sol et s’accumule dans des cavités, à proximité d’une poche de magma.

     

     

     

    Ainsi chauffée, l’eau se transforme peu à peu en vapeur. La pression s’accroît et propulse vers la surface un puissant jet d’eau et de vapeur. La durée du phénomène varie de quelques minutes à quelques heures. Le jet d’eau s’affaisse lorsque la cavité ne contient plus d’eau ni de vapeur.

     

     

     

    Le conduit d’un geyser peut être très complexe mais le principe de base ne varie pas :

     

    La nappe d’eau souterraine est prisonnière d’un réservoir dans lequel elle est surchauffée bien au-delà de la température normale d’ébullition. La pression finit par se relâcher, l’eau se met à bouillir instantanément et elle jaillit en hauteur lorsqu’elle s’échappe du réservoir.

     

    Les jets de vapeur et d’eau qui jaillissent du sol atteignent parfois plus de 100 m de hauteur. Le plus haut geyser encore en activité se trouve dans le parc national de Yellowstone: il s’agit du Steamboat, dont le jet dépasse 110 m de hauteur.

     

    Geyser de Yellowstone

    Old Faithful à Yellowstone. By Glenn william spdx . (CC BY-NC-ND 3.0)

     

    Entre 1899 et 1904, en Nouvelle-Zélande, le geyser Waimangu produisait régulièrement un jet d’eau de plus de 450 m de hauteur, et celui-ci ne cessait que lorsque le niveau de la nappe d’eau souterraine baissait à la suite de la rupture d’un barrage naturel.

     

    Les sources d’eau chaude

     

    Outre les geysers, l’activité volcanique engendre plusieurs phénomènes géothermiques. Chauffés par les roches volcaniques, l’eau et les gaz présents dans le sol composent des paysages surprenants où jaillissent de la boue, de l’eau ou des fumées.

     

    Des gaz remontent à la surface et forment des mares de boue où des particules de roches volcaniques décomposées se mêlent à l’eau.

     

    Mare de boue en Papouasie-Nouvelle-Guinée

     

    L’eau qui s’infiltre dans le sol près d’une zone volcanique est chauffée par les roches. Elle remonte à la surface et atteint des températures parfois très élevées. Plusieurs sources chaudes sont connues pour leurs vertus thérapeutiques, parmi lesquelles Bath, en Angleterre, et Vichy, en France.

     

    Les sources chaudes sont classées en deux catégories :

    • Celles qui sont localisées dans les zones de volcanisme à forte teneur en silices (minéraux), dont l’eau est normalement claire
    • Celles qui sont sulfureuses et consistent en une boue bouillonnante

    Les sources d’eau claire contiennent un grand nombre de minéraux dissous, surtout des silices, qui se déposent autour des sources d’eau quand l’eau refroidit.

    Certaines forment des terrasses de tuf d’un blanc éblouissant, comme celles du parc national de Yellowstone et de Pamukkale en Turquie.

     

    Terrasses de Yellowstone

    Mammoth Hot Springs. By Meganpru . (CC BY-NC-ND 3.0)

     

    Les mares de boue bouillonnante se rencontrent dans les régions bourbeuses. La boue est souvent teintée de jaune en raison de la haute teneur en souffre. La température d’ébullition peut dépasser 100°C.
    Il peut être dangereux de s’approcher trop près de ces mares.

     

    Les fumerolles

     

    Les fumerolles sont des émanations de gaz que l’on retrouve souvent sur les flancs des volcans. Comme les geysers, elles fusent de la terre par un conduit vertical en une colonne de vapeur soufrée.

     

    Ce sont des gaz brûlants dont la composition est variable. L’un des gaz les plus fréquemment émis est le dioxyde de carbone.

    On trouve également autour des fumerolles du soufre pur.

     

    Vapeur soufrée qui s'échappe du volcan Kilauea à Hawaï

     

    Comme il est plus lourd que l’air, il peut s’accumuler dans des cavités situées dans le sol. Il peut donc asphyxier animaux ou personnes qui s’y trouveraient pris au piège.

     

    Geysers et sources chaudes célèbres dans le monde

     

    Les sources chaudes et les fumerolles de Yamanouchi, près de Nagano au Japon, sont connues pour leurs occupants peu ordinaires. En effet, les macaques japonais prennent des bains dans une eau à plus de 45°C pour oublier les rigueurs de l’hiver.
    Après 1960, les macaques ont découvert les bienfaits des bains dont l’eau est riche en minéraux. Depuis, ils ont pris l’habitude de prendre des bains en famille.

     

    Les Japonais ont creusé deux bassins spécialement pour eux. Les hommes se baignent dans d’autres bassins.

    Dans le Nevada, dans le Black Rock Desert, un triple geyser est entouré de bassins d’eau chaude qui sont retenus par des terrasses de travertin (carbonate de calcium).
    Au cours du temps, les dépôts de minéraux ont édifiés trois sommets rocheux. Situé à 1 300 m d’altitude, la région du Fly Geyser constitue un spectacle magnifique.

     

    Le Stokkur est l’un des plus célèbres geysers islandais. Entré en activité en 1789 à la suite d’un séisme, il a jailli régulièrement jusqu’à ce qu’un autre séisme l’obstrue en 1896.

    Le cycle se répète toutes les 8 minutes. Cette régularité est due à l’intervention de l’homme qui a déblayé le conduit en 1963.

     

    Avec le Geysir, le Strokkur est l’une des principales attractions touristiques de l’Islande.

    C’est le Geysir, décrit pour la première fois en 1294, qui a donné son nom au mot geyser. Bien que l’activité volcanique ait cessé depuis 10 000 ans, la température peut atteindre 240°C en profondeur.
    Le Geysir (sud-ouest de l’Islande) jaillit toutes les 8 à 10 heures depuis le tremblement de terre de juin 2000.

     

    Waimangu se situe dans l’île du Nord, en Nouvelle-Zélande. La ceinture volcanique de l’île du Nord a connu de puissantes éruptions explosives au cours des 10 000 dernières années.

    La vallée de Waimangu est une zone désolée pleine de cratères, de bassins bouillonnants et de geysers.
    Un geyser, apparu en 1902, et actif jusqu’en 1905, jaillissait toutes les 5 à 30 minutes à plus de 450 mètres de haut.
    C’est le plus haut geyser jamais observé.
    La vallée était dominée par des geysers éparpillés et par une série de bassins roses et blancs étagés sur plusieurs niveaux, les White Terraces.

     

    Les Maoris venaient s’y baignaient.

    Le 10 juin 1886, tout a été anéanti par une violente éruption du mont Tarawera tout proche. L’éruption a enseveli trois villages maoris, tuant 155 personnes.
    L’un de ces villages a été exhumé comme à Pompéi.

     

    V.Battaglia (24.08.2005)

     

    Références

    Les Sites naturels, éditions Gründ 2003
    Douglas Palmer. Planète Terre. Gallimard 2004
    Volcano: Jump Into Science (Hardcover); Ellen Prager and Nancy Woodman. National Geographic Children's Books; Library Binding 2001
    Volcano; DK Publishing . 2003

     

    N'oubliez pas que si vous le désirez vous

    pouvez vous inscrire à ma newsletter,

    c'est gratuit!!!

     

    Catastrophes Naturelles:  Geyser et source chaude

     

    Catastrophes Naturelles:  Geyser et source chaude

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Catastrophes Naturelles:  Le top 5 - Les pires événements de 2020

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Rift Valley

     

    Kenya

     

    Une grande faille semblable à une longue cicatrice s’étire à travers le haut plateau du Kenya : la Rift Valley.
    La Rift Valley est l'un des plus longs systèmes de failles du monde. Elle fait partie d'un immense complexe de fractures de la croûte terrestre, le grand rift est-africain, qui menace de couper l'Afrique en deux.
    De grandes découvertes paléontologiques ont été faites à ce point de fracture dont la plus connue est Lucy, l’australopithèque.

     

     

    Caractéristiques de la Rift Valley

    La Rift Valley constitue la principale branche de ce système de fractures qui s'étend de la Jordanie à l'embouchure du Zambèze, en passant par la mer Morte et la mer Rouge et le long de l'Afrique de l'Est. La largeur moyenne de la vallée est de 50 km, mais, dans le désert Danakil, elle atteint près de 480 km.

    La Rift Valley, le plus grand fossé d'effondrement du monde, qui s'étire sur plus de 6400 km, naît dans la vallée du Jourdain et traverse la mer Rouge avant de se diviser en rift oriental et rift occidental.

     

    Rift Valley

    Rift Valley. By Sam Judson

    Vue de l'espace, cette suite de fossés d'effondrement évoque une plaie mal cicatrisée marquant profondément l'Est africain.
    C'est le contraire qui est vrai en fait. La plaie est en train de s'ouvrir.

    Ses parois escarpées s'élèvent à 900 m au-dessus du fond de la vallée; à certains points, comme l'escarpement de Mau, au Kenya, les bordures culminent à 2 700 m.

    La Rift Valley

    La Rift Valley et la mer Rouge. © Nasa

    La plupart des lacs de la Rift Valley sont incroyablement profonds, le Tanganyika atteignant 1 471 m.

    Formation et évolution de la Rift Valley

    Le grand rift est-africain se situe à la limite de trois plaques l'arabe, la nubienne et la somalienne. Sa formation débuta voici 100 millions d'années, lorsque les plaques se mirent à diverger.

    L'écorce terrestre s'étirant, des volcans entrèrent en éruption en surface. Ils ponctuent aujourd'hui tout le long du rift, et comprennent l'Erte Ale en Éthiopie et l'Ol Doinyo Lengaï en Tanzanie.

    Ol Doinyo Lengaï

    Ol Doinyo Lengaï. By Cw Anderson

    Il y a 20 millions d'années environ, une série d'énormes failles s'ouvrirent et la terre s'affaissa entre les trois plaques, donnant naissance à la Rift Valley. Les trois plaques se rencontrent sous le «triangle Afar» en Éthiopie, où la mer Rouge rejoint le golfe d'Aden.

    Golfe d'Aden

    Golfe d'Aden . By Dmguz

    La Rift Valley sous sa forme actuelle n'est qu'une étape intermédiaire d'un long processus de déchirement continental. Les gouffres profonds de cette « vallée africaine » se forment parce que la croûte terrestre se bombe sous l'effet de forces titanesques.
    Les géophysiciens ont mis en évidence un bombement de la croûte terrestre de près de 10 km sur les quelque 1000 km séparant les hauts plateaux éthiopiens de la côte somalienne.

    Rift Valley

    Vue des lacs de la Rift Valley. © Nasa

    Le géophysicien allemand Alfred Wegener (1880-1930) fut le premier, en 1912, à soupçonner que les continents se rapprochent et s'éloignent, au fil du temps, faisant disparaître d'anciens océans et en créant de nouveaux. Sa théorie de la dérive des continents est aujourd'hui universellement reconnue sous une forme modifiée.

    Faille . Rift Valley

    Zoom sur une partie de la faille. By Oxz

    Les grands fossés d'effondrement africains semblent être le début d'un processus de séparation dans lequel l'est de l'Afrique se sépare de la péninsule Arabique et du reste du continent.

    Kenya

    Végétation dans la vallée au Kenya. By Trekguy

    On ignore toutefois si les plaques concernées s'écartent activement ou si elles sont repoussées par du magma remontant de la partie supérieure du manteau. Les mesures confirment en tout cas que la croûte terrestre sous la Rift Valley est particulièrement fine et tendue. Elle est même crevassée en certains endroits de la zone centrale: dans la mer Rouge, le golfe d'Aden et la dépression d'Afar, en bordure sud de la mer Rouge. En ces endroits, le magma remonte directement à la surface de la Terre, élargissant le fossé.

    De nos jours, les bords de la mer Rouge s'écartent de 16 mm par an, ceux du golfe d'Aden, de 20 mm.

    La mer Rouge pourrait être le modeste ancêtre d'un futur océan.

    Mer Rouge

    Beautés de la mer Rouge. By Utnapistim

    On pense que les trois plaques finiront par se séparer et que la Corne de l’Afrique se détachera du reste du continent pour former une île.

    Lacs salés et montagne sacrée des Massaïs

    Le mont Kenya (5 199 m) et le Kilimandjaro (5 895 m), les plus hautes montagnes volcaniques d'Afrique, se sont formés après le fossé d'effondrement.

    Massaïs

    Des Massaïs en train d'allumer un feu. By Mel & John Kots

    Tandis que le Kilimandjaro est couronné de neiges éternelles, le sommet de l'Ol Doinyo Lengai (2 878 m), la montagne sacrée des Massais en Tanzanie, est recouvert d'une couche blanche de carbonate de sodium.

    Kilimandjaro

    Vue sur le Kilimandjaro. By Elv

    Le volcan émet en effet une lave extrêmement riche en carbonate de sodium, un sel qui devient tout blanc au bout de quelques jours à l'air libre.

    Ol Doinyo Lengaï

    Ol Doinyo Lengaï. By Cw Anderson

    À 15 km au nord, le sel de sodium s'accumule également sur les rives du lac Natron, le plus spectaculaire d'une série de lacs salés de la Rift Valley. Son eau est chaude, salée et alcaline comme de l'eau de lessive. À certains endroits, des bactéries pourpres le teintent de rouge.

    Vue spatiale du lac Natron

    Vue spatiale du lac Natron. © Nasa

    Cet environnement d'apparence hostile abrite pourtant quelques espèces de cichlidés et accueille des centaines de milliers de flamants roses, environ la moitié de la population mondiale.

    Flamants roses

    Flamants roses. By Dogs New Clothes

    Le rift abrite également des étendues d'eau douce dont la grande profondeur empêche la salinisation en dépit d'une évaporation importante, comme le lac Tanganyika, le plus profond d'Afrique, avec 1 435 m.

    Lac Tanganyika

    Lac Tanganyika. By World Traveller

    Tout comme son voisin, le lac Malawi, il abrite de nombreuses espèces de poissons qui n'existent nulle part ailleurs sur la planète.

    Le berceau de l’humanité

    La fracture d'un continent a des conséquences spectaculaires pour les régions concernées: à l'échelle géologique, de nouvelles montagnes et de nouvelles failles se forment, les fleuves modifient leur cours, les lacs se ferment et le tout s'accompagne d'effets climatiques importants.
    Toute forme de vie doit également s'adapter au changement environnemental. Ce n'est donc peut-être pas un hasard si l'évolution a pris un chemin particulièrement riche de conséquences dans cette vallée à la géologie et au climat si inhabituels.

    Rift Valley

    Zoom sur les roches de la Rift Valley. By Very Good with computers

    Louis Leakey (1903-1972) et sa femme Mary- (1913-1996) découvrirent le premier crâne d'Australopithecus dans la gorge d'Olduvai (Tanzanie), en 1959. Ils trouvèrent aussi les restes des tout premiers hommes, Homo habilis et Homo erectus. En 1978, Marv Leakey découvrit dans la plaine entourant Laetoli en Tanzanie des empreintes de pieds vieilles de 3,5 millions d'années prouvant que ces ancêtres humains se tenaient debout.
    Le fils du couple Leakey Richard, fit également des découvertes importantes dans le même domaine.

     

     

    Crâne d'Homo habilis. By Luciana.Luciana . (CC BY-SA 3.0)

    En 1974. les paléontologues Yves Coppens, Don Johanson et Maurice Taïeb trouvèrent certains des plus importants restes d'hominidé jamais découverts : le squelette presque complet d'un Australopithecus afarensis, de 3 millions d'années. Baptisé Lucy, il est celui d'une femme morte novée. La boue volcanique l'avait conservé, ses minéraux remplaçant lentement le calcium des os. La région devint un désert, puis le sol fut emporté par les pluies, qui mirent au jour le squelette des millions d'années plus tard.

    Lucy

    Reconstitution de Lucy (Musée d'Histoire Naturelle de Las Vegas). By Stephanie Asher

    L’Afrique est-elle le berceau de l’humanité ? La controverse fait rage entre les paléontologues.

    Bien entendu, les événements naturels qui ont suivi la formation du fossé d'effondrement pourraient être responsables de cette accumulation de découvertes. Les restes de nos ancêtres ont été entièrement et rapidement ensevelis, ce qui, ajouté à la sécheresse du climat, a permis de les préserver parfaitement.

    Homo erectus

    Crâne d'Homo erectus . By Ideonexus . (CC BY-SA 3.0)

    Par ailleurs, la Rift Valley était sans doute soumise aux conditions environnementales permettant au singe de se transformer en homme. Les primates existent depuis environ 60 millions d'années, les singes depuis 35 millions d'années. Le climat était alors tellement humide que les forêts tropicales s'étendaient jusqu'en Europe.

    À l'époque de Lucy, le monde avait totalement changé. Il était devenu globalement plus froid et plus sec. Sur les hauts plateaux et dans les montagnes d'Afrique de l'Est, les forêts étaient encore denses, mais, dans le fond du fossé d'effondrement et dans les régions plus éloignées de l'équateur, les savanes commençaient à s'étendre.

    Rift Valley

    Vue sur la Rift Valley. By Trek guy

    La marche debout de Lucy et de ses congénères était bien adaptée à ces nouvelles conditions
    En raison du climat plus sec, la plupart des hominidés se rapprochèrent des lacs. C'est près du lac Turkana que fut découvert le plus vieil Homo rudolfensis, qui tentait là de survivre à une période d'extrême sécheresse, il y a 2,5 millions d'années.

    Poussé par le manque de nourriture, il fut le premier représentant de l'espèce Homo à fabriquer des outils en pierre à l'aide desquels il fracassait les os et les crânes des cadavres pour atteindre la moelle et le cerveau. Dès lors, les meilleures chances de survie n'appartenaient plus seulement aux plus forts, mais aussi aux plus ingénieux.

    V.Battaglia (18.10.2006)

     

    Bibliographie principale et crédit photographique

    Les secrets de la Terre, Sélection du Reader’s Digest 2003. Planète Terre, encyclopédie Gallimard 2004

    Toutes les photos, sauf mention contraire, étaient sous Licence creative commons Attribution-Non Commercial-No Derivs 3.0 Unported au moment de la mise en ligne de ce dossier et proviennent du site FlickR

     

    Catastrophes Naturelles:  Rift Valley - Kenya

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les volcans d’Auvergne peuvent-ils se réveiller ?

     

     

    Pour les volcanologues, un volcan n’est jamais éteint. L’Auvergne comporte l’un des plus importants rassemblements de volcans au monde.
    Sous ses « puys », le Massif Central cache une véritable marmite explosive. Actuellement, la chaîne des Puys nous semble bien inoffensive.
    Pourtant, des traces qui ne sont pas si anciennes démontrent que ces volcans se sont « éteints » il n’y a pas si longtemps.
    Bien que certaines dates soient discutées, des textes évoquent un passé plutôt mouvementé.

     

    A quand remonte la dernière éruption des volcans d’Auvergne ?

    Il y a la date officielle retenue par les volcanologues sur des preuves établies et il y a des traces plus controversées.

    En creusant la piscine municipale de Clermont, on a découvert dans un lit de sable (autrefois la Limagne était un lac) des cendres volcaniques et des déchets organiques assez récents, datés par le carbone 14 à l’an 1050.

     

    Auvergne

    Volcans d'Auvergne. By Hellolapomme. (CC BY-SA 3.0)

    Cependant, les cendres sont peut être plus anciennes que les débris d’où l’incertitude. Par contre, si on s’en réfère à des textes de l’époque, il se pourrait bien qu’il se soit effectivement passé quelque chose.
    En effet, des textes régionaux, écrits sous Henri Ier, font référence à des incendies et à « des flammes ensevelissant sous une montagne de cendres les montagnes ».
    Le texte n’est pas écrit dans un langage scientifique mais est plutôt troublant.

    A Volvic, qui signifie d’ailleurs volcan, on a trouvé des os de bœufs dans la lave. Les noms donnés aux nombreux volcans de la région suggèrent un passé très mouvementé : Pavin (de pavens, effrayant), puy Coulan qui pourrait être une allusion à la lave.

    Officiellement, la seule date retenue est 1 550 avant notre ère. Cette date a été obtenue à partir de la datation du charbon de bois prélevé par le Pr Brousse dans les rejets de la chaîne des Puys.

    Auvergne

    Auvergne. By Damouns. (CC BY-SA 3.0)

    Cela peut sembler lointain mais c’est également l’âge que l’on attribuait à la dernière éruption d’El Chichon, un volcan mexicain, qui s’est réveillé en mars 1982.
    A près son long sommeil, El Chichon a rejeté un énorme nuage de cendres qui a perturbé le climat de la planète pendant un an.

    En janvier 1973, un volcan en Islande, qui dormait depuis 5 000 ans s’est brutalement réveillé.

    Pour le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff, la possibilité d'un réveil des volcans d'Auvergne ne fait aucun doute, comme il l'explique dans son ouvrage « Volcans et magmas ». Écrit dans les années 1980, bon nombre d'informations ont été depuis corrigées en fonction des découvertes effectuées.

    « La dernière éruption certaine, celle du Puy de Montcineyre, remonte à 3450 ans, avec des présomptions d'éruptions ultérieures au début de l'ère chrétienne. »

    Les tremblements de terre en Auvergne

    Quand les puys se réveilleront, on aura des signes précurseurs avant que le pire ne se produise.
    Les tremblements de terre sont le signal d’alarme le plus sûr.

    En Auvergne, il n’y a eu aucune secousse très sérieuse depuis les séismes de 1477 et 1490. Ces tremblements de terre n’ont pas été dévastateurs mais ont quand même fendu le mur de la cathédrale de Clermont et détruit Riom.

    Auvergne

    Pic d'Ysson. By Panoramas. (CC BY-SA 3.0)

    Depuis, on enregistre de petites secousses de temps en temps. Grâce aux registres tenus par EDF qui entretient et surveille les quelques cinquante barrages de la région, on constate que le plus violent séisme de la région est celui de Riom en 1982.
    La secousse avait une intensité de 4,5.

    On a connu bien pire dans les Pyrénées ou les Alpes.

    La menace vient des sous-sols

    Riom est situé au croisement de deux failles. Les volcans sont liés au mouvement des Alpes. Le Massif Central, l’Alsace, la région de Bonn, en Allemagne, la région de Prague en Tchécoslovaquie, présentent des volcans qui sont tous sortis sur des blocs de terrain « hercyniens », restes d’une chaîne qui barrait l’Europe actuelle, au Carbonifère, voici 200 millions d’années.

    L’Italie grimpe à l’assaut de l’Europe. L’Afrique fait pression sur la France et l’Espagne. Ce sont les forces tectoniques provoquées par la collision entre les plaques d’Afrique et d’Europe qui sont à l’origine de la formation des Alpes, de la chaîne des Pyrénées et des volcans d’Auvergne.

    Mont Dore. Auvergne

    Mont-Dore. By Tiseb. (CC BY-SA 3.0)

    Dans le Massif Central, la terre est en permanence agitée bien que ce soit la plupart du temps imperceptible pour ses habitants.

    L’Europe a tendance à s’étirer d’est en ouest sous la pression de l’Afrique. Il en résulte des cassures et le Massif Central est situé sur un de ces points névralgiques.

    La région est sous surveillance et plusieurs sismographes ont été installés. Tous les volcanologues sont d’accord pour dire que les volcans d’Auvergne se réveilleront un jour mais personne ne peut prédire la date.

     

    V. Battaglia (17.04.2009)

     

    Références

    Science & Vie n° 887 - août 1991
    Volcans et magmas. Jacques-Marie Bardintzeff. Les Editions du Rocher 1989
    Douglas Palmer. Planète Terre. Gallimard 2004

    Catastrophes Naturelles:

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique