• Patrimoine français - 3: Les 10 incontournables de Laval

     

     

    Les 10 incontournables de Laval

     

    Par Marine Guiffray
     

    Souvent considérée comme une ville de passage sur le chemin de Paris ou de la Bretagne, Laval mérite pourtant qu’on s’y attarde ! Le charme et l’hétéroclisme de son patrimoine culturel se découvrent au fil de visites originales, dont beaucoup sont gratuites. Vous verrez qu’en Mayenne, on sait recevoir.

     

    Les quais, le pont Vieux et le Vieux-Château

     

    Vieille ville de Laval

    Laval est coupée en deux par la Mayenne. La partie la plus ancienne de la ville se situe sur la rive droite, dominée par le château médiéval (XIe siècle) et sa tour maîtresse élevée par le roi Philippe Auguste au XIIIe siècle. Ce « Vieux-Château », comme on le nomme, est prolongé au nord par une galerie Renaissance que les Lavallois appellent « Château-Neuf ». Ils formaient à l'origine un seul monument surplombant la rivière et le pont du XIIIe siècle qui l’enjambe. Les sites les plus intéressants de la ville se concentrent ainsi sur les bords de la Mayenne, que côtoient le chemin de halage et la Vélo Francette.

     

    Le bateau-lavoir Saint-Julien

     

    Le bateau-lavoir Saint-Julien

    Au tournant du XXe siècle, à Laval, une vingtaine de bateaux-lavoirs se partageaient la rivière, du viaduc ferroviaire, en amont, à la basilique d’Avesnières, en aval. Avec ses fours à charbon dans sa cale, son essoreuse à moteur et ses cuves où le linge trempait dans l’eau bouillante, le Saint-Julien est le seul souvenir qui subsiste de cette époque. Construit en 1904 pour le buandier Alphonse Fouquet, exploité plus tard par Joseph Poirier jusqu’en 1969, il est désormais classé au titre des objets mobiliers des monuments historiques.

     

    Les bains-douches municipaux

     

    Les bains-douches de Laval

    Ouverts en 1927, les bains-douches municipaux de Laval ont fonctionné jusqu’en 2003 avant de tomber lentement en décrépitude. Ils se sont refait une beauté en 2017 pour exposer de nouveau leur décor typiquement Art déco aux yeux des visiteurs. Admirez la frise de nénuphars sculptés sur la façade de l’entrée et les mosaïques d’Isidore Odorico qui ornent dans un camaïeu de bleu les couloirs et cabines.

     

    La vieille ville

     

    Vieille ville de Laval

    Il faut grimper sur les hauteurs de la rive droite pour découvrir le centre historique de Laval. On y entre par la Grande-Rue, au sommet de laquelle se trouve la maison du Grand-Veneur, d’époque Renaissance. Alentour, ce sont plus de 70 habitations à pans de bois qui quadrillent le quartier médiéval. La plus belle, l’hôtel de Clermont, se trouve rue de la Trinité. Elle a été bâtie à la fin du XVe siècle ; ancienne résidence urbaine des abbés de Clermont, elle présente le long de sa façade des sculptures en bois religieuses (saint Benoît, saint Bernard ou encore la Vierge à l’Enfant). À quelques pas, la cathédrale de la Trinité et la place de la Trémoille, où a lieu le marché chaque samedi, constituent le coeur de la vieille ville.

     

    La porte Beucheresse

     

    La porte Beucheresse à Laval

    Maison natale du peintre Henri Rousseau, dit le Douanier Rousseau (1844-1910), la porte Beucheresse est un site emblématique de la ville. Elle faisait partie d’une enceinte d’environ un kilomètre qui protégeait la ville au Moyen Âge. Il reste de ces remparts du XIIIe siècle de rares vestiges, dont un pan de mur flanqué de trois tours défensives situé à quelques pas. Il est longé par la promenade Anne d’Alègre qui relie le centre historique au jardin de la Perrine.

     

    Le jardin de la Perrine

     

    Jardin de la Perrine à Laval

    On aperçoit sa végétation foisonnante depuis les quais de la Mayenne. Surplombant la rivière, le jardin de la Perrine est le havre de verdure et de paix des Lavallois. Cet ancien parc privé d’une élégante maison du XVIIIe siècle s’étend sur 4,5 hectares. Il a été racheté par la ville à la fin du XIXe siècle et redessiné à l’époque par l’architecte Léopold Ridel. Il faut s’y promener pour profiter d’une vue panoramique sur la ville, marcher à l’ombre des tilleuls sur le grand mail, saluer poules et biquettes au détour d’une allée, offrir un tour de manège à ses enfants ou simplement flâner au soleil sur un banc de la roseraie. Le jardin conserve aussi le souvenir de deux enfants du pays : on y trouve le tombeau du Douanier Rousseau et un musée en l’honneur du navigateur mayennais Alain Gerbault.

     

    L'espace Alain-Gerbault

     

    L'espace Alain Gerbault à Laval

    La muséographie tout en délicatesse de cet espace dédié à Alain Gerbault (1893- 1941) met en lumière la folle aventure qu’a été sa vie. Ou devrait-on dire ses vies ? En seulement quarante-huit ans, le célèbre Lavallois a été champion de tennis, aviateur pendant la Première Guerre mondiale, voyageur, écrivain et, bien sûr, navigateur. L’exposition permanente retrace son parcours en présentant des photographies en noir et blanc, des livres qu’il a signés ou encore les maquettes de son voilier, le Firecrest, sur lequel il accomplit sa traversée de l’Atlantique en solitaire en 1923, puis son tour du monde jusqu’en 1929. Entrée gratuite.

     

    Le MANAS, musée d'art naïf et des arts singuliers

     

    Le MANAS à Laval

    Installé dans le Vieux-Château depuis 1967, le musée présente les tableaux des grands noms de l’Art naïf : Henri Rousseau (1844-1910), dit le Douanier, chef de file du mouvement, Séraphine (1864-1942), André Bauchant (1873-1958)… mais aussi des oeuvres appartenant à ce que l’on appelle l’Art singulier, courant plus récent qui associe à la peinture des matériaux variés et originaux tels que le verre, le bois, la pierre ou le tissu. Tous les artistes mis en avant ont la particularité d’être des autodidactes, dont l’une des volontés a été de s’affranchir des codes académiques de la peinture. Différents thèmes sont abordés ainsi à travers les sept salles de l’exposition permanente : la nature, l’histoire, la mythologie, la religion, la représentation de l’autre… Le MANAS accueille également sept expositions temporaires par an.

     

    La basilique d'Avesnières

     

    La basilique d'Avesnières à Laval

    De toutes les églises de Laval, la basilique d’Avesnières est la plus pittoresque. Son chevet roman – faisant face à la Mayenne –, sa flèche octogonale et son portail néoroman lui dessinent une silhouette médiévale, symbole de ce faubourg rattaché à la commune de Laval depuis 1863.

     

    Echologia, à Louvergné

     

    Echologia à Louvergné

    À la fois site historique et naturel, Echologia propose un parcours de visite à travers d’anciennes carrières d’exploitation de chaux du XIXe siècle devenues un environnement naturel protégé. Le parc organise aussi des activités ludiques pour découvrir des pratiques écoresponsables comme l’aquaponie, mais l’intérêt du site réside surtout dans ses hébergements insolites (cabanes au-dessus de l’eau, dans les arbres...). Pour ceux qui voudraient tenter l’expérience, rendez-vous à Louverné – à une dizaine de kilomètres de Laval – entre mai et septembre.

     

    Patrimoine français - 3:  Les 10 incontournables de Laval

     

    Patrimoine français - 3:  Les 10 incontournables de Laval

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :