•  

     

     

    La côte de Biscaye, de Game of Thrones

    à Guernica

     

    Par Tuul Morandi
     
     

    Sauvage, insolite, pittoresque, mystérieuse… Avec ses 29 plages, ses petits ports et ses nombreux sites naturels, la côte de Biscaye ne risque pas de vous décevoir ! Partons à la découverte de ce littoral authentique aux recoins plein d’histoires. À commencer par celle de ce « château de roche » posé sur la mer…

     

     

     
    L'île de San Juan de Gaztelugatxe

    Trois impressionnants dragons aux larges ailes survolent la fantastique et imprenable Dragonstone, l’île forteresse aux falaises abruptes. Un imposant portail s’ouvre au son d’une marche triomphale sur un spectaculaire escalier aux allures de Grande Muraille de Chine, qui serpente et se hisse jusqu’au gigantesque château juché sur le sommet de l’île. Daenerys Targaryen, la mère des dragons, est enfin de retour au palais de Peyredragon, sur la terre de ses ancêtres. Ainsi débute la septième saison de l’épique série Game of Thrones, ayant pour décor naturel la presqu’île de San Juan de Gaztelugatxe. Cette île de la côte de Biscaye, située non loin de la ville de Bermeo, ne possède dans la réalité ni château géant ni dragons volants, mais les fans de la célèbre série affluent du monde entier pour venir en pèlerinage sur les traces de leurs personnages préférés.

    Ainsi débute la septième saison de l’épique série Game of Thrones, ayant pour décor naturel la presqu’île de San Juan de Gaztelugatxe.

     

    Repaire de sorcières et biotope

     

     
    Le chemin qui mène à la chapelle de l'île de San Juan de Gaztelugatxe

    Au Moyen Âge, un autre genre de pèlerins se rendaient déjà à Gaztelugatxe pour suivre d’autres traces légendaires, celles de saint Jean-Baptiste. Le saint serait venu sur l’île après son martyre à Jérusalem pour ordonner aux habitants de Bermeo d’y construire un ermitage. Coiffé par une petite chapelle au toit rouge, le majestueux monticule rocheux a l’allure d’un château, comme l’évoque si justement son nom basque gaztelu, château, et gatxe, rocher. Percée par une double arche à son extrémité, l’île semble flotter dans cette baie aux eaux d’un bleu profond. Pour rejoindre l’île, un pont de pierre enjambe la mer. Deux parapets soulignent le tracé du pont qui se mue en un escalier abrupt et sinueux de 241 marches zigzaguant sur la paroi du rocher. Au sommet, la chapelle dédiée à saint Jean- Baptiste, construite au XIXe siècle, a remplacé le premier ermitage du IXe siècle, détruit à maintes reprises. La tradition veut que le visiteur fasse sonner la cloche trois fois à l’aide d’une corde afin que son voeu s’exauce.

    Aujourd’hui, nombreux sont les pêcheurs qui viennent ici en pèlerinage pour demander protection et bonne pêche avant de lever l’ancre vers le large

    Gaetan de Backer, le guide qui nous accompagne, raconte que l’île a tour à tour été un lieu de culte dédié à saint Jean-Baptiste, un couvent de l’ordre des Templiers, un refuge pour les ermites, un bastion stratégique pour les seigneurs de Biscaye et même un repaire pour les sorcières lors de l’Inquisition espagnole au Moyen Âge. Elle a aussi été la cible de nombreuses attaques, dont la plus célèbre est celle du corsaire Francis Drake, au XVIe siècle. Aujourd’hui, nombreux sont les pêcheurs qui viennent ici en pèlerinage pour demander protection et bonne pêche avant de lever l’ancre vers le large. Prêter sa silhouette inimitable à la série culte américaine n’est donc qu’un rôle parmi d’autres joués par cette île mystérieuse.

     

     

    Longues plages et petits ports

     

     
    La réserve de biosphère d'Urdaibai

    Sites naturels, plages de sable fin, cités balnéaires et villes historiques ponctuent les 150 km du littoral biscayen. L’estuaire d’Urdaibai, déclaré réserve de Biosphère par l’Unesco, est un paysage grandiose se métamorphosant au rythme métronomique du flot et du jusant. Dix kilomètres en amont de l’embouchure de l’estuaire, se trouve la ville martyre de Guernica, universellement connue grâce à l’oeuvre picturale de Picasso (1937). C’est à Guernica aussi, au pied d’un chêne séculaire, que les seigneurs de Biscaye prêtaient autrefois serment et s’engageaient à respecter les fueros, les privilèges provinciaux datant du Moyen Âge. Une coutume à laquelle même les rois d’Espagne se sont pliés jusqu’en 1876. En suivant la côte vers l’est, la route ourle de splendides plages, dont la plus emblématique est celle de Laga, au pied de la falaise abrupte du mont Ogoño. Des petits ports, à l’image d’Elantxobe, niché au creux d’une crique, jalonnent la route menant à Lekeitio, l’une des plus jolies villes de la côte de Biscaye.

     

     
    Le petit village de Lekeitio sur la côte de Biscaye

    Des maisons aux façades colorées s’alignent autour du port où, le soir venu, une ambiance chaleureuse et festive s’empare des quais. De nombreux restaurants proposent à leur menu des pintxos aux saveurs marines. Le lacis des ruelles pavées offre au coeur ancien un charme fou. À moins que vous préfériez rejoindre l’« îlette » San Nicolàs. On y accède par une digue à pied sec, ou presque, à marée basse.

     

     
    l'île de San Nicolàs près du port de Lekeitio
     
     
    N'oubliez pas que si vous le désirez vous
    pouvez vous inscrire à ma newsletter.
    c'est gratuit!!!
     
     

    Voyager en images - 6:  La côte de Biscaye, de Game of Thrones à Guernica

     

    Voyager en images - 6:  La côte de Biscaye, de Game of Thrones à Guernica

     
     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Les 15 plus belles plages de

    coquillages au monde

     

    Ces destinations étonnantes représentent les plus belles plages de coquillages au monde. Elles vous en mettront plein la vue!

     

     

    1 / 15
    L'île de Sanibel en Floride est une des plus belles plages du monde.FREEPORTSEASCAPES/SHUTTERSTOCK

    Île de Sanibel, Floride

    Reconnue (par le magazine Travel & Leisure) comme le meilleur endroit où trouver des coquillages en Amérique du Nord, l’île de Sanibel – située près de Fort Meyers dans le golfe du Mexique – est un véritable paradis pour les amateurs de coquillages.

    « La topographie est-ouest de cette région en fait un endroit idéal pour découvrir une variété incroyable de coquillages, déclare Gabe Saglie, rédacteur en chef de Travelzoo. Ce sont 400 sortes de coquillages qui sont rejetés par milliers chaque jour par la mer. Pleuroplocas de Floride, anomies, coques géantes, pétoncles calicot… vous avez le choix. Le Junonia est le préféré des gens de la place. » L’île de Sanibel abrite le Bailey-Matthews National Shell Museum, le seul musée du coquillage des États-Unis.

    Avertissement à tous les collectionneurs bien intentionnés: ramasser des coquillages sur une plage peut perturber l’écosystème aquatique local car ils servent de maison au bernard-l’ermite, procurent une cachette aux petits poissons et du matériel aux oiseaux pour la construction de leur nid. Mieux vaut se contenter de les admirer, de les prendre en photo et de les laisser dans leur habitat naturel.

     

     

    2 / 15
    Shell Beach à Saint-Barthélémy est une des plus belles plages du monde.PHOTOSTRAVELLERS/SHUTTERSTOCK

    Shell Beach, Saint-Barthélémy

    Pour mériter le nom de shell beach (plage de coquillages), il faut posséder un éventail très impressionnant de coquillages… Et c’est exactement ce que Shell Beach, dans la capitale Gustavia, a à offrir. Il y a tellement de coquillages enfouis à plusieurs centimètres de profondeur que vous ne pourrez pas y marcher pieds nus. « Shell Beach représente une partie de l’île où une tonne de coquillages se sont accumulés sur le rivage », explique Sveva Marcangeli, propriétaire et fondatrice du blogue de voyage Svadore.

     

     

     
    3 / 15
    Shell Beach en Australie est une des plus belles plages du monde.BENZINGER VOLKER/SHUTTERSTOCK

    Shell Beach, Australie

    « Shell Beach » n’est heureusement pas une marque déposée, car il existe un autre endroit digne de ce nom dans la région de Shark Bay, en Australie-Occidentale. Si cette plage semble de loin composée de fin sable blanc, on n’en trouve en fait pas un seul grain.

    Elle est entièrement recouverte de milliards de minuscules coquillages blancs de la famille des coques, enfouis jusqu’à 10 mètres de profondeur dans certaines zones.

     

     

    4 / 15
    Tybee Island, Géorgie aux États-Unis est une des plus belles plages du monde.MOMMAABBOTT/SHUTTERSTOCK

    Tybee Island, Géorgie, États-Unis

    Située à 20 minutes du centre-ville de Savannah, Tybee Island est une plage de huit kilomètres de long. Parfaite pour les batteurs de grève. Vous y trouverez une variété de coquillages, notamment le buccin, l’olive et l’œil de requin de l’Atlantique dans un large éventail de couleurs.

    Par exemple, les arches – mollusques bivalves parmi les plus communs – vont du gris au blanc en passant par le rouge foncé, l’orangé et le doré. En raison de ses marées changeantes, il est impossible de savoir où sont les meilleurs endroits de l’île pour trouver des coquillages, mais vous y découvrirez parfois de grosses accumulations en marchant simplement dans le sable. Vous trouverez les coquillages plus fragiles (comme les bénitiers, les jambonneaux, les couteaux et les pholades) dans des secteurs plus tranquilles de la plage.

     

     

    5 / 15
    La plage de Punta Umbria en Espagne est une des plus belles plages du monde.JACINTO MARABEL ROMO/SHUTTERSTOCK

    La plage de Punta Umbria, Espagne

    Dans la communauté autonome de Punta Umbria en Andalousie, dans le sud de l’Espagne, la plage déborde de mollusques bivalves.

    «Les marées basses laissent très souvent derrière elles un incroyable étalage de coquillages, déclare Carlos Quintero, fondateur de Andalusia Lifestyles, une entreprise qui aide des citoyens américains à planifier leur retraite en Espagne. Appartenant souvent à la même famille, comme celle des grosses palourdes, les coquillages se déclinent toutefois en de nombreuses tailles, couleurs et formes. Ça ressemble parfois à un énorme tapis de coquillages recouvrant la plage. C’est vraiment spectaculaire!»

     

     

     
    6 / 15
    Les îles de San Blas au Panama est une des plus belles plages du monde.DC_APERTURE/SHUTTERSTOCK

    Les îles de San Blas, Panama

    Archipel sur la côte caraïbe du Panama, les îles de San Blas font partie des plus belles plages reculées du monde avec leurs récifs de corail et leurs coquillages en quantité.
    «Comme ces récifs sont juste à côté des plages et que les marées sont pratiquement inexistantes, il est possible de chercher des coquillages en tout temps, affirme Jorge Bastos, rédacteur de Travel Drafts. Les plus impressionnants que j’ai vus à San Blas étaient des oursins plats. La feuille qu’ils avaient imprimée dans le sable était si bien définie que ça semblait trop beau pour être vrai.»

    Bien qu’il soit très tentant de rapporter des coquillages chez vous, c’est interdit de le faire à San Blas.

     

     

    7 / 15
    Kite Beach à Dubaï est une des plus belles plages du monde.PLAMEN GALABOV/SHUTTERSTOCK

    Kite Beach, Dubaï

    Endroit privilégié des passionnés de kitesurf, Kite Beach à Dubaï, dans les Émirats arabes unis, peut aussi faire le bonheur des amateurs de beaux coquillages. «J’ai entendu dire que le meilleur moment pour y voir des coquillages était à marée basse, mais j’y suis allée l’après-midi et j’en ai trouvé facilement», raconte Christabel Lobo, une auteure et designer pigiste née et ayant grandi à Dubaï.

     

     

     
    8 / 15
    Cameron Parish en Louisiane est une des plus belles plages du monde.COURTESY VISIT LAKE CHARLES

    Cameron Parish, Louisiane

    La plupart des gens ne pensent pas aux plages de la Louisiane, mais les coquillages à Cameron Parish, du côté ouest de l’État, offrent bien des surprises. Ce secteur isolé appelé «Louisiana’s Outback» regorge de merveilles naturelles… et d’alligators (on en compte 10 par personne!).

    «Emprunter le Creole Nature Trail est une magnifique façon de découvrir le coin qui propose 42 kilomètres de plages à l’état sauvage, mais facilement accessibles. Cela en fait des endroits parfaits pour trouver des buccins, coques, pholades, yeux de chat, olives, scalas, lumachelles et bigorneaux», explique Anne Klenke, directrice de tourisme du Lake Charles/Southwest Louisiana Convention & Visitors Bureau.

    «Rutherford Beach à l’est de Cameron Parish est un très beau site, et les plus petites plages à l’ouest de Holly Beach constituent également des secteurs exceptionnels pour ramasser des coquillages», ajoute-t-elle. Pourquoi y en a-t-il autant? Situées à l’ouest du delta du Mississippi, les plages sont constamment alimentées par le courant de marées du sud-ouest du Mississippi, transportant de riches dépôts de bois flotté et une grande variété de coquillages. La marée basse qui suit un système de tempête apporte son lot de superbes coquillages.

     

     

     
    9 / 15
    La plage de New Smyrna en Floride est une des plus belles plages du monde.PAT MCGINLEY/SHUTTERSTOCK

    La plage de New Smyrna, Floride

    La belle et longue plage de New Smyrna, au sud de Daytona Beach, est digne d’une carte postale, mais ce sont les milliers de coquillages différents qui couvrent plusieurs zones de la plage qui en font un paradis pour la recherche de coquillages.

    «Une multitude d’entre eux sont en excellent état, de dire Rhonda Weaver, fondatrice du blogue de voyage Roaming Red Feather. Ils peuvent être de différentes tailles, avoir les bords arrondis et présenter des couleurs variant du rouge au blanc en passant par le brun et même le rose. Étant donné la présence d’autant de coquillages partout, il est sage d’apporter des chaussures.» Et soyez prudent si vous entrez dans l’eau, car cette plage est également reconnue comme la capitale mondiale des attaques de requins.

     

     

    10 / 15
    La plage de Cape Lookout National Seashore en Caroline du Nord est une des plus belles plages du monde.COURTESY CRYSTAL COAST TDA

    Cape Lookout National Seashore, Caroline du Nord

    Vous reconnaîtrez peut-être le phare emblématique du Cape Lookout National Seashore sur la Crystal Coast en Caroline du Nord, mais c’est la succession de plages sauvages et chatoyantes s’étendant sur 90 kilomètres – accessibles seulement par bateau – qui attirera l’attention des amoureux des coquillages.

    Conques à nodules, pétoncles de baie, casques granuleux et autres types de coquillages sont rejetés sur le rivage. Un casque de la taille d’un ballon de basket, soit quatre fois plus gros que la moyenne, y a été découvert récemment! Essayez de ratisser la plage tôt le matin, à marée basse, après une tempête ou durant la basse saison touristique, pendant les mois d’hiver par exemple, pour en voir davantage.

     

     

    11 / 15
    Praia dos Aveiros au Portugal est une des plus belles plages du monde.ANGELODEVAL/SHUTTERSTOCK

    Praia dos Aveiros, Portugal

    La plage de Praia dos Aveiros se niche dans la ville d’Albufeira, dans la région de l’Algarve, près de la pointe sud du Portugal. Reconnue pour son sable fin doré et flanquée de chaque côté de falaises et de formations rocheuses, vous y trouverez aussi un impressionnant assortiment de coquillages.

    «Si vous vous y rendez lorsque les vagues déferlent, vous pourrez voir les coquillages dans l’eau, affirme Gareth Edmondson-Jones, de l’Office de tourisme du Portugal. Elle se remplit de coquilles d’escargots de mer, de palourdes et de toutes sortes de coquillages fantaisistes.»

     

     

     
    12 / 15
    Keewaydin Island à Naples en Floride est une des plus belles plages du monde.FINE ART PHOTOS/SHUTTERSTOCK

    Keewaydin Island, Naples, Floride

    Vous êtes à la recherche de nombreuses plages bordées de coquillages? La côte du golfe de Floride est la région tout indiquée pour vous. «Keewaydin Island à Naples, en Floride, est en grande partie inhabitée», explique Charles McCool, défenseur du bonheur pour les voyageurs. Si vous visitez l’île un matin de semaine par bateau-navette privé ou lors d’une expédition écotouristique, vous profiterez d’au moins un kilomètre de plage sauvage juste pour vous. J’y ai trouvé des dizaines de magnifiques oursins plats parfaitement intacts.»

     

     

    13 / 15
    La plage de Low Bay à Barbuda est une des plus belles plages du monde.BLUEORANGE STUDIO/SHUTTERSTOCK

    Low Bay, Barbuda

    Si le rose est votre couleur préférée, vous en aurez plein la vue sur la plage de sable rose de Low Bay à Barbuda (l’une des deux îles principales qui composent la nation caraïbe Antigua-et-Barbuda). Ce sont de minuscules coquillages roses iridescents qui lui donnent cette nuance. Ils sont parfois si nombreux qu’ils produisent des cliquetis quand les vagues se retirent.

     

     

    14 / 15
    Jeffreys Bay en Afrique du Sud est une des plus belles plages du monde.LONGJON/SHUTTERSTOCK

    Jeffreys Bay, Afrique du Sud

    Une mine d’or de coquillages vous attend dans cette ville mondialement connue d’Afrique du Sud. Bien que vous puissiez en trouver toute l’année, certains prétendent que l’hiver serait la meilleure saison pour y découvrir des coquillages de toutes les formes, tailles et couleurs.

    Si vos recherches se révèlent infructueuses, vous pouvez visiter le musée du coquillage de Jeffreys Bay qui présente plus de 600 espèces du monde entier. Et pour rencontrer des gens partageant la même passion que vous, ne manquez pas le festival annuel du coquillage qui s’y tient chaque automne.

     

     

     
    15 / 15
    La plage de Somerset Creek aux Bahamas est une des plus belles plages du monde.MELISSAANNE COLORS/SHUTTERSTOCK

    La plage de Somerset Creek, Bahamas

    S’étendant sur un kilomètre et demi dans l’île d’Andros – un archipel des Bahamas –, la plage de Somerset Creek arbore des millions de minuscules coquillages de couleur pastel, des oursins plats, des conques ainsi que d’autres espèces.

    Après une grosse tempête, vous en trouverez une grande quantité dans les flaques peu profondes.

     

    N'oubliez pas que si vous le désirez vous

    pouvez vous inscrire à ma newsletter,

    c'est gratuit!!!

     

    Voyager en images - 6:  Les 15 plus belles plages de coquillages au monde

     

    Voyager en images - 6:  Les 15 plus belles plages de coquillages au monde

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    10 destinations incontournables en

    train de disparaître

     

    Saviez-vous que plusieurs des endroits que vous rêvez un jour de visiter sont en train de disparaître? Jetez un œil sur quelques-unes des destinations les plus étonnantes et les plus belles au monde avant qu’elles ne s’évanouissent.

     

     

    1 / 10
    Venise, une destination incontournable, est en train de couler.SHUTTERSTOCK

    Venise

    Ce n’est pas une blague! Venise est en train de couler. Une étude publiée au début de 2013, dans le journal of the American Geophysical Union, a révélé que la pittoresque ville italienne s’enfonce d’un à deux millimètres chaque année, une hauteur beaucoup plus importante que ce qui avait été signalé précédemment. Ajoutant aux malheurs de la Ville sur l’eau, le niveau de son lagon augmente aussi, ce qui ajoute d’un à deux millimètres de plus à l’immersion annuelle de Venise. En disparaissant ainsi de quatre millimètres chaque année, l’étude a calculé que d’ici 2032 la romantique Venise pourrait glisser de 80 mm (3,2 pouces) sous la surface.

     

     

    2 / 10
    L'arctique, une destination incontournable, risque de disparaitre.SHUTTERSTOCK

    L’Arctique

    Huit pays – le Canada, les États-Unis, la Russie, le Groenland, l’Islande, la Norvège, la Finlande et la Suède revendiquent tous une partie de l’immense étendue de l’Arctique. C’est l’habitat des ours polaires, des phoques, des renards arctiques, des loups arctiques, des ours bruns, des dauphins, du saumon du Pacifique, des morses et de différentes espèces de baleines, le Fonds mondial pour la nature (WWF) affirme que la région est sous une menace écologique en raison de l’exploitation minière (cuivre, or et charbon), de la pollution due aux forages pétrolier et gazier, de la pêche illégale, du trafic maritime excessif et des changements climatiques.

     

     
    3 / 10
    Madagascar, une destination incontournable, risque de disparaitre.SHUTTERSTOCK

    Madagascar

    La nation ilienne au large de la côte est de l’Afrique est en grave danger en raison de la déforestation et du commerce illégal de la faune. Selon le WWF, la rapide déforestation évince la population animale exclusive de Madagascar. Nulle part ailleurs sur la planète on ne peut trouver 92% des mammifères, 95% des reptiles et 89% de la flore de Madagascar. Le trafic illégal des espèces sauvages contribue aussi à mettre Madagascar en péril, puisque des espèces rares telles que le propithèque soyeux (famille des lémuriens), la tortue à soc, les geckos et les serpents sont vendus à l’échelle internationale.

     

     

    4 / 10
    Tombouctou, une destination incontournable, risque d'être anéantie.SHUTTERSTOCK

    Tombouctou

    Fondée aux abords de l’imposant désert du Sahara, la ville légendaire de Tombouctou avec ses objets anciens, ses cimetières et ses monuments est sérieusement menacée de destruction par une guerre récente entre militants islamistes et forces maliennes. Ajoutée en 2012 à la liste du patrimoine mondial en danger de l’UNESCO, Tombouctou et son héritage de destination mystique riche de significations spirituelles, culturelles et historiques est sur le point d’être anéantie. Des sanctuaires irremplaçables, des mausolées et des manuscrits ont été profanés lors d’attaques massives.

     

     

    5 / 10
    L'Amazonie, une destination incontournable, est en train de disparaitre.SHUTTERSTOCK

    L’Amazonie

    Saviez-vous que l’Amazonie représente à elle seule environ 40% de l’Amérique du Sud? Ses 4,1 milliards d’hectares de forêt tropicale dense offrent une aire de jeux pour les jaguars, les singes-araignées noirs, les paresseux, les aras, les dauphins de l’Amazone et plus de 3000 différentes espèces de poissons d’eau douce. Selon la Fédération mondiale de la faune, l’important déboisement contribue à créer des champs de cultures et des pâturages pour le bétail. Cette expansion agricole excessive, les infrastructures (barrages et routes) et l’élimination illégale des ressources naturelles déciment la faune.

     

     

     
    6 / 10
    Les Everglades, une destination incontournable, risque de disparaitre.THINKSTOCK

    Les Everglades, en Floride

    Le plus grand milieu sauvage subtropical aux États-Unis, le célèbre Parc national des Everglades comprend 1,5 million d’hectares de zones humides et de forêts. Il procure un habitat isolé à plus de 14 espèces en voie de disparition. Le parc compte plus de 200 sites archéologiques, au moins 275 espèces de poissons et 60 espèces connues de reptiles, d’insectes et d’amphibiens. En dépit du fait que 20% des Everglades initiaux sont protégés en vertu d’une ordonnance de conservation, la région est toujours sous la menace de la prolifération urbaine, du détournement de l’eau et de l’arrivée de plantes, poissons, insectes et reptiles non indigènes.

     

     

    7 / 10

    Voyager en images - 6:  10 destinations incontournables en train de disparaître

    THINKSTOCK

    Le Triangle de corail

    Les eaux entourant la Malaisie, les îles Salomon, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, l’Indonésie et les Philippines abritent une vaste faune, comprenant des tortues marines, 2000 variétés de poissons de récifs et près de 600 différentes espèces de coraux. Cet écosystème délicat abrite également une abondance de thon, ce qui attise une pêche frénétique qui met en péril la survie de ce paradis sous-marin. La FMF note que les méthodes de pêche négligentes, incluant des filets maillants, de la dynamite et l’empoisonnement au cyanure, épuisent dangereusement les populations de poissons et de tortues tout en détruisant les récifs coralliens. 

     

     
    8 / 10
    L'Himalaya oriantal, une destination incontournable,THINKSTOCK

    L’Himalaya oriental

    Selon la FMF, cette majestueuse région de crêtes de montagne, de prairies alpines et de forêts de conifères abrite 163 espèces d’animaux menacés d’extinction. Avec une population humaine qui s’accroît à un rythme effarant, l’Himalaya oriental s’efface sous la pression de la déforestation et du dégagement pour les pâturages du bétail. En conséquence, l’habitat naturel des animaux de la région est sous une menace croissante. La FMF travaille actuellement avec les gouvernements de l’Inde, du Népal et du Bhoutan pour assurer la conservation des animaux, des plantes et des écosystèmes inestimables qui rendent l’Himalaya si spécial.

     

     
    9 / 10
    La barrière de corail du Bélize, une destination incontournable, est menacée.THINKSTOCK

    La barrière de corail du Bélize

    S’étendant sur 300 km, la barrière de corail du Bélize est le plus grand récif de l’hémisphère nord. Belle lagune au large des côtes, le récif est rempli d’une abondance de richesses naturelles, y compris plus de 450 îlots de sable et de mangroves, des récifs coralliens en forme d’anneau (atolls). Plus de 500 types de poissons, cinq espèces de tortues, des lamantins antillais, des requins-baleines et des pélicans y vivent. Inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO depuis 2009, la barrière de corail du Bélize est menacée par la surpêche de homards, les changements climatiques, les entreprises touristiques mal planifiées et les pesticides provenant du ruissellement agricole.

     

     

    10 / 10
    Le bassin du Congo, une destination incontournable,THINKSTOCK

    Le bassin du Congo

    En tête des listes prioritaires des destinations en péril de l’UNESCO et de la FMF, le bassin du Congo abrite de nombreuses espèces sauvages menacées d’extinction, dont les gorilles des montagnes, les chimpanzés et les éléphants d’Afrique. S’étendant à travers l’Afrique centrale et orientale, le bassin contient 10 000 espèces de plantes tropicales, plus de 400 différents types de mammifères et 1000 espèces d’oiseaux. En raison de l’abondance de diamants, de bois et de pétrole dans cette région et des méthodes utilisées pour récolter ces ressources naturelles, la faune du bassin du Congo est sérieusement menacée. Le commerce faunique illégal met aussi en péril de nombreuses espèces.

     

    N'oubliez pas que si vous le désirez vous

    pouvez vous abonner à ma newsletter,

    c'est gratuit!!!

     

    Voyager en images - 6:  10 destinations incontournables en train de disparaître

      

    Voyager en images - 6:  10 destinations incontournables en train de disparaître

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Cap sur les plus belles îles

    de l'Atlantique

     

    Par Marie le Goaziou et Clio Bayle
     
     

    Noirmoutier, Yeu, Ré, Aix, Oléron... Ces confettis perdus sur une carte, comme retirés du monde des terriens, tiennent leurs promesses d'ailleurs. Des îles disséminées ici et là dans l’océan Atlantique qui offrent des vacances et des voyages de rêve. L’océan, la plage, les bateaux... De vrais décors de cartes postales. Partez à la découverte de ces îles de rêve, à quelques milles nautiques seulement des côtes françaises.

     

    L'île de Noirmoutier, le grain de sel vendéen

     

     
    Île de Noirmoutier

    L'île de Noirmoutier, qu'un pont amarre à la Barre-des-Monts depuis 1971, n'est séparée du continent que par le détroit de Fromentine, lui-même hérissé d'une chaussée submersible longue de plus de quatre kilomètres, le passage du Gois. Entre sa tête de granit au nord, et son long cordon dunaire au sud, ses marais salants dessinent des paysages très originaux.

     

     
     
    Noimoutier
     
     
     

    L'île d'Yeu, rendez-vous en haute mer

     

     
    Lîle d'Yeu

    Au large de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Yeu est l'île du Ponant la plus éloignée du continent. Savant mélange entre côtes rocheuses celtiques au sud et à l'ouest et littoral vendéen au nord et à l'est, elle offre une géographie antimorosité qui attire des vacanciers épris d'authenticité.

     

     

     
    L'île d'Yeu
     
     
     

    L'île d'Oléron, lignes de claires

     

     
    ïle d'Oléron

    Oléron est la plus méridionale des îles de l'Atlantique du littoral français. C'est aussi la plus grande des îles métropolitaines après la Corse, avec ses 30 kilomètres de long sur 8 kilomètres de large, et 21 000 habitants permanents. Elle délimite avec l'île de Ré le pertuis d'Antioche, une petite mer intérieure peu profonde, dont les eaux poissonneuses se réchauffent rapidement, créant un climat doux propice à l'ostréiculture.

     

     

     
    Île d'Oléron
     
     
     

    L'île de Ré, un doux dépaysement

     

     
    Saint-Martin de Ré et ses fortifications Vauban

    Est-ce trop de dire que l'île de Ré est bénie des dieux ? Un climat à la douceur envoûtante, un art de vivre dont le charme fait des envieux, un style architectural copié dans le monde entier, une nature préservée, un tourisme florissant... Ré n'est plus tout à fait une île ? Et alors ?

     

     
    Île de Ré
     
     
     

    L'île d'Aix, poussière d'empire

     

     
    Île d'Aix

    Dans l'ombre d'un de ses monuments, le fameux fort Boyard, l'île d'Aix est un monde entre parenthèses, un vrai décor de roman, un petit bijou de nature et d'architecture militaire. Après avoir vécu 200 ans au rythme du tambour et des coups de canon, l'île s'est endormie au départ de l'armée en 1918.

     

     

     
    Île d'Aix
     
     
     
    N'oubliez pas que si vous le voulez vous
    pouvez vous inscrire à ma newsletter,
    c'est gratuit!!!
     

    Voyager en images - 6:  Cap sur les plus belles îles de l'Atlantique

     

    Voyager en images - 6:  Cap sur les plus belles îles de l'Atlantique

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Les incontournables de l'île d'Oléron

     

     

    Par Dominique Le Brun et Philippe Bourget
     
     
     

    Anciens marais salants devenus claires ostréicoles, pineraie et vignes donnant sur les plages : ce sont les paysages emblématiques d’Oléron.

     

    Saint-Trojan-les-Bains, fief ostréicole

     

     
    Cabanes ostréicoles à Saint-Trojan-les-Bains sur l'île d'Oléron, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

    Dans les ports situés au sud d’Oléron, on ne se lasse pas d’admirer les cabanes des ostréiculteurs. À l’origine goudronnées, elles ont opté depuis quelques années pour des couleurs plus vives, mais tout en conservant la tuile rousse pour leur toiture ; tandis que l’apparent désordre des chantiers entretient une atmosphère joyeuse.

     

    À la Boirie, le charme désuet des cabines de bain

     

     
    Cabines de la plage de la Boirie sur l'île d'Oléron, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

    Tout au nord de l’île, près du port de plaisance de Saint-Denis, la plage de la Boirie est abritée du vent d’ouest par une pineraie. Longtemps discrète, elle a acquis une certaine célébrité lorsque ses habitués ont utilisé leurs cabines de bain comme supports à des décorations parfois folles, laissant libre cours aux plus débridées des inspirations.

     

    Le port des Salines : initiation au monde des sauniers

     

     
    Le port des Salines sur l'île d'Oléron, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

    À Grand-Village-Plage, entre Château-d’Oléron et Saint-Trojan, le port des Salines est comme un musée vivant du sel et du marais. Un univers qu’on peut approcher de la plus plaisante manière qui soit : à l’aviron, en louant une embarcation.

     

    La pointe de Chassiron : au pied du grand phare

     

     
    Le phare de Chassiron sur l'île d'Oléron, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

    La pointe Nord-Ouest d’Oléron était autrefois nommée le Bout-du-Monde : sur la galerie du phare de Chassiron, on se sent en effet quasiment en pleine mer. La tour, dressée en 1834 pour remplacer un édifice plus modeste datant de Colbert, en impose par ses dimensions : sa lanterne se trouve 50 mètres au-dessus du niveau des marées hautes, son diamètre atteignant 18 mètres à la base. Mais, pourquoi cette alternance de bandes noires et blanches ? Parce que cela le rend plus visible de jour, tout en permettant de le différencier, au premier coup d’œil, avec le phare des Baleines à la pointe de l’île de Ré.

     

    N'oubliez pas que si vous le désirez vous

    pouvez vous inscrire à ma newsletter,

    c'est gratuit!!!

     

    Voyager en images - 6:  Les incontournables de l'île d'Oléron

     

    Voyager en images - 6:  Les incontournables de l'île d'Oléron

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique