• Voyager en images - 6: Les incontournables de l'île de Ré

     

     

    Les incontournables de l'île de Ré

     

     

    Par Dominique Le Brun et Philippe Bourget
     
     
     

    L'île de Ré, cette terre basse où l’on ne sait pas toujours ce qui est terre, mer ou ciel, dégage sur près de 30 kilomètres, une atmosphère unique sous un climat béni des dieux.

     

    Le pont de l'île de Ré, lien désormais indispensable

     

     
    Le pont de l'île de Ré, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

    En enjambant les deux kilomètres de mer qui séparent la pointe de Sablanceaux du continent, le pont a grandement simplifié les communications. Fini les heures d’attente pour charger sa voiture sur le bac ! Et contrairement aux craintes de certains lors de sa construction, Ré n’a pas perdu pour autant sa personnalité insulaire.

     

    La pointe des Baleines, au ras de la houle atlantique

     

     
    La pointe des Baleines sur l'île de Ré, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

    L’extrémité ouest de Ré s’achève par une sorte de point d’interrogation, dont la boucle enserre la baie du Fier d’Ars. Ici, le littoral culmine à une vingtaine de mètres, dominant un plateau rocheux côté large, et des marais salants côté Fier. Le calme estival ne laisse pas soupçonner à quel point, pendant les tempêtes d’hiver, la pointe des Baleines devient sauvage ! Si les marais salants ont fait son image, l’île de Ré se caractérise par un mode de pêche original : les écluses constituées de digues (à droite sur la photo) qui retiennent les poissons à marée descendante, permettant leur capture à l’aide d’épuisettes.

     

    Les Portes-en-Ré : tout au bout de l'île, l'authenticité absolue

     

     
    Le village de Portes-en-Ré sur l'île de Ré, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

    Entre les marais salants du Fier d’Ars et le Pertuis Breton, le village des Portes-en-Ré est éloigné de 40 km de l’accès à l’île par le pont ; c’est pourquoi, à l’écart des foules, il a conservé intact l’esprit rétais.

     
     

    Le marais salant du Fier d'Ars, qui donna son surnom à l'île : Ré la Blanche

     

     
    Le marais salant du Fier d'Ars sur l'île de Ré, en Charente-Maritime (Poitou-Charentes)

    C’est à la fois sous l’effet du vent et celui du soleil que l’eau de mer s’évapore. Mais pour que le sel qu’elle contient se transforme en cristaux, une intervention humaine s’impose. Elle consiste à faire circuler l’eau à travers un réseau de bassins : au fur et à mesure que la saumure s’épaissit, on la transfère dans des bassins dont la profondeur s’amoindrit régulièrement. Ainsi, naît la fleur de sel, au terme d’un voyage long de plusieurs kilomètres, à travers le marais salant. Il aura duré quatre mois.

     

    N'oubliez pas que si vous le désirez vous

    pouvez vous inscrire à ma newsletter,

    c'est gratuit!!!

     

    Voyager en images - 6:  Les incontournables de l'île de Ré

     

    Voyager en images - 6:  Les incontournables de l'île de Ré

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :